Politique

Marine Le Pen glisse un petit tacle à Franck Dubosc à l'Assemblée nationale (vidéo)

Marine Le Pen glisse un petit tacle à Franck Dubosc à l'Assemblée nationale (vidéo)

Mardi 11 décembre à sa sortie de l'hémicycle, Marine Le Pen a taclé Franck Dubosc, qu'elle accuse de retourner sa veste durant la crise des Gilets jaunes, devant les médias. Une séquence étonnante à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Depuis le début de la crise des Gilets jaunes, les attaques affluent de tous les côtés pour le gouvernement d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe. Cet après-midi, c'étaient les députés qui pouvaient s'en donner à coeur joie lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Une députée de la France insoumise a notamment été remise à sa place gentiment mais sèchement par le Premier ministre, ce qui lui a valu une grosse colère de la part de Jean-Luc Mélenchon. Mais dans cette crise, il n'y a pas que l'extrême gauche qui s'attaque au pouvoir : l'extrême droite ne se prive pas de glisser des tacles au gouvernement, appelant régulièrement à la dissolution de l'Assemblée nationale et à la démission pure et simple d'Emmanuel Macron. 

"Un concours avec Dubosc en terme de retournage de veste"

A la sortie de l'hémicycle, Marine Le Pen n'en avait que pour le président de la République et son gouvernement. Mais à la grande surprise des journalistes, elle s'est permis une petite comparaison entre un secrétaire d'État et... Franck Dubosc. L'humoriste et acteur a pris partie en faveur des Gilets jaunes, avant de changer d'avis, puis de réaffirmer son soutien hier soir sur le plateau de "Touche pas à mon poste". "Monsieur Dussopt [le secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l’Action et des Comptes Publics], qui a tourné sa veste 18 fois - je pense qu'il pourrait faire un concours avec Dubosc en terme de retournage de veste - vient expliquer à l'opposition que c'est l'opposition qui serait porteur de chaos" a alors lancé Marine Le Pen aux journalistes. Le principal intéressé, loin d'être fan du Rassemblement national, appréciera.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people