Politique

Marine Le Pen : Des femmes victimes d’agressions au FN ? Elle s’énerve contre les journalistes (Vidéo)

Marine Le Pen : Des femmes victimes d’agressions au FN ? Elle s’énerve contre les journalistes (Vidéo)

Invitée de "Dimanche Politique" sur "France 3", Marine Le Pen s’en est violemment prise au "Monde" et aux journalistes. Le journal a mené une enquête sur des agressions subies par des femmes au sein du FN et qui auraient été passées sous silence. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Marine Le Pen est en colère. En effet, "Le Monde" a révélé dans une enquête que plusieurs femmes auraient été victimes de violences au sein du FN. Et que la direction du parti n’aurait pas agi. Invitée à réagir sur le plateau de "Dimanche Politique" sur "France 3", Marine Le Pen a vu rouge. "J'ai trouvé l'article du Monde profondément scandaleux. Car dans ces deux affaires, il ne s'agit pas de harcèlement, il s'agit de la séparation de deux couples qui se sont mal passées. Lorsque ces séparations se passent mal et que se déroulent des faits qualifiables au pénal, nous avons toujours demandé à ce que la personne aille déposer plainte", a-t-elle expliqué avant d’ajouter : "Et je vais même vous dire mieux pour montrer que Le Monde n'est pas très sérieux: dans un des deux cas, c'est même le trésorier et président de groupe FN qui est allé au commissariat avec la jeune femme, pour l'accompagner dans sa plainte."

Marine Le Pen attaque Pierre Bergé

Puis, Marine Le Pen s’en est prise à Pierre Bergé. "Mais peut-être est-ce pour détourner le regard des horreurs que l'on apprend sur l'ancien propriétaire du Monde Pierre Bergé, accusé dans un livre (Saint-Laurent et moi: une histoire intime, NDLR) d'avoir autorisé des actes de pédophilie dans sa maison de Marrakech." Et de conclure : "C'est dans un livre dont personne ne parle. Il s'agit d'actes dont personne ne veut parler. À chaque fois que l'on met en cause les journalistes, il y a comme une réaction de gêne de la part des autres journalistes."

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people