Politique

Marine Le Pen : Agression d’un journaliste de Quotidien, de nouvelles images chocs diffusées (Vidéo)

Marine Le Pen : Agression d’un journaliste de Quotidien, de nouvelles images chocs diffusées (Vidéo)

Mercredi 1 février, Marine Le Pen était en visite au Salon des entrepreneurs. Et en marge de ce déplacement, un journaliste de "Quotidien" a été violemment expulsé par les vigiles du lieu soutenus par le service d’ordre du FN. Jeudi, l’émission "C à Vous" a diffusé de nouvelles images de cette altercation qui font plutôt froid dans le dos. Une séquence à retrouver notre site Non Stop Zapping.

Les relations entre Marine Le Pen et l’émission "Quotidien" ne sont pas prêtes de s’arranger. En effet, mercredi 1er février, en marge du déplacement de la présidente du FN au Salon des entrepreneurs, un journaliste du programme a été violemment chahuté. Alors qu’il tentait d’interviewer Marine Le Pen, Paul Larrouturou a été violemment poussé vers la sortie par le service d’ordre du Salon. Très choqué, le journaliste a mis en avant la liberté de la presse mais le ton est monté encore d’un cran. "Je vais le bouffer...On va parler comme des hommes. Pédale, va !", a lancé un des vigiles.

"Il va tomber !"

Le soir-même de cette altercation, Paul Larrouturou, le journaliste de "Quotidien", a tenu à réagir en direct face à Yann Barthès. Il a ainsi confirmé que les agents de sécurité ne faisaient pas partie du service d’ordre de Marine Le Pen et du Front national mais d’une société privée. En revanche, il a confié que l’ordre de l’expulser venait d’un homme travaillant pour Marine Le Pen. Et ce jeudi 2 février, Maxime Switek de l’émission "C à Vous", a diffusé de nouvelles images filmées sous un autre angle. Sur les images, un membre du service d'ordre du FN et celui du Salon des entrepreneurs discutent et se mettent d’accord pour faire "tomber" un journaliste. "Le traitement réservé à nos confrères est absolument insupportable et ils ont bien évidemment ce soir tout notre soutien", a conclu Maxime Switek. 

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people