Politique

Marche des libertés : les portraits des députés qui ont voté la loi sécurité globale affichés dans la rue (Vidéo)

Marche des libertés : les portraits des députés qui ont voté la loi sécurité globale affichés dans la rue (Vidéo)

Samedi des manifestations se sont déroulées des manifestations pour protester contre la loi sécurité globale. A Paris des dessinateurs ont tiré le portrait des 388 députés qui ont voté la loi et les ont affichés dans la rue. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

La loi sécurité globale et son article 24 qui prévoit d'empêcher la diffusion de vidéos de policiers en intervention monopolise les débats depuis quelques semaines. Déjà mardi 27 novembre, une manifestation s'est déroulée devant l'Assemblée nationale alors que les députés commençaient l'examen du projet de loi polémique. Des débordements et incendies volontaires avaient eu lieu dans la soirée. Ce samedi 28 novembre, c'est dans toute la France que ce sont déroulées des manifestations contre ce projet de loi. A Paris, la marche des libertés a donné lieu à des débordements et notamment des véhicules et poubelles incendiés. A Bordeaux, c'est du matériel urbain qui a été pris pour cible. Outre le projet de loi sécurité globale, les manifestants ont voulu exprimé leur ras-le-bol face aux violences policières et notamment les deux dernières affaires médiatisées : le passage à tabac de Michel et l'évacuation d'un camp de migrant place de la République à Paris.

388 portraits accrochés à un fil en pleine rue

A Paris toujours, des dessinateurs ont tiré le portrait des 388 députés ayant voté la proposition de loi. 31 auteurs et autrices de bande dessiné ont participé au projet. Ces portraits ont ensuite été imprimés et pendus à une longue corde. "On représente, de face, ces représentants qui ne veulent plus qu’on voit nos flics violents", a déclaré à "Mediapart" l'un des auteurs, Loïc Sécheresse.

Un affichage qui fait débat sur Twitter. "Si j'avais ma tête dessus, c'est clair que je ferai cracher les organisateurs. Ce sectarisme est à gerber", réagit un internaute. "Ce n'est pas très intelligent", juge un autre. Certains n'hésitent pas à comparer cette dénonciation à la collaboration pendant la guerre. D'autres au contraire applaudissent. "Que c'est beau le peuple en action", estime pour sa part un Twittos qui apprécie l'initiative.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people