Politique

Manuel Valls se fait jeter de la farine en plein visage à Strasbourg ! (Vidéo)

Manuel Valls se fait jeter de la farine en plein visage à Strasbourg ! (Vidéo)

Alors qu’il effectuait un déplacement de campagne à Strasbourg en Alsace, Manuel Valls s’est fait enfariné par un militant. L’individu lui aurait reproché l’utilisation du 49.3, que l’ancien Premier ministre propose désormais de supprimer. Non Stop Zapping vous montre les images.

Sale temps pour Manuel Valls. L’ancien Premier ministre, désormais candidat à la primaire de la gauche, est en déplacement à Strasbourg ce jeudi 22 décembre. Après avoir visité le traditionnel marché de Noël, emblématique de la ville alsacienne, Manuel Valls s’est rendu dans un restaurant de la ville, escorté par de très nombreuses caméras. Dommage pour l’ancien Premier ministre, les fameuses caméras n’ont rien raté de la scène qui s’est jouée alors qu’il s’apprêtait à passer le seuil du bistrot. Un homme s’est approché de lui et lui a lancé un épais sac de farine en plein visage. Le manteau noir de Manuel Valls, en est ressorti tout blanc, de même qu’une large partie de son visage qui n’a pas réussi à échapper au jeté de farine.

 

Manuel Valls rattrapé par le 49.3

 

L’individu serait, d’après les premiers témoignages, un opposant au 49.3, cet article de la Constitution permettant de faire entrer une loi en vigueur sans avoir l’aval du Parlement français. Utilisé à six reprises par Manuel Valls durant son séjour à Matignon, notamment pour la très décriée Loi Travail, le 49.3 est encore un souvenir douloureux pour de nombreux militants. Sur la vidéo, on entend très nettement l’assaillant crier un ‘’49.3, on n’oublie pas !’’. Il y a quelques jours, l’ancien Premier ministre a provoqué la stupéfaction, et la colère, des militants socialistes, des élus, et de l’opinion publique en annonçant sa volonté de supprimer ‘’purement et simplement’’ le 49.3, jugeant que son utilisation ‘’apparaît comme brutale’’. Certains n’ont, visiblement pas, l’intention de l’oublier de si tôt.  

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people