Politique

Manuel Valls recadre Noël Mamère à l’Assemblée nationale ! (Vidéo)

Manuel Valls recadre Noël Mamère à l’Assemblée nationale ! (Vidéo)

Échange musclé ce mardi 12 janvier à l’Assemblée nationale. Alors que le député DVG Noël Mamère exprimait son "indignation" devant ce qu’il appelle "la dérive sécuritaire du président de la République" et du gouvernement de Manuel Valls, le Premier ministre n’a pas hésité à lui répondre très sèchement.

Après un mois d’absence, l’hémicycle a repris ses activités ce mardi 12 janvier. L’occasion pour les députés de débattre de l’actualité internationale avec le gouvernement. 

Ce mardi, c’est le député DVG Noël Mamère qui a tenu a exprimé son "indignation" concernant "la dérive sécuritaire" dont font preuve le président de la République et le gouvernement, selon lui. "Après le tournant social-libéral, les aventures militaires, vous êtes en train d’enfoncer aujourd’hui un clou de plus sur le cercueil de la gauche (…) Pour satisfaire de misérables calculs politiciens, vous vous apprêtez à toucher à notre loi fondamentale en y introduisant la déchéance de nationalité. Avec un cynisme sidérant, vous êtes en train de recycler une obsession de l’extrême-droite et vous légitimez sa logique xénophobe en la faisant rentrer par la grande porte", a-t-il déploré. "Monsieur le Premier ministre, vous ne rassemblez pas les Français, vous les divisez", accuse-t-il. Le député poursuit son discours : "Petit à petit, vous êtes en train de détricoter l’état de droit pour installer un état de sécurité. Vous posez les bases d’une société dans laquelle la sécurité prime la liberté."

"Vous ne comprenez rien, ni à la gauche, ni à la France"

Des propos qui n’ont évidemment pas laissé de marbre Manuel Valls. Le Premier ministre a tenu à "affirmer (son) désaccord absolu et total avec (la) vision de la gauche et de la France" de Noël Mamère. "Les termes que vous utilisez sur la politique sécuritaire, nos compatriotes ont besoin de sécurité. C’est l’honneur de ce gouvernement, de cette majorité mais de l’ensemble du Parlement, à chaque fois qu’il a fallu voter, mais c’est vrai vous n’étiez jamais au rendez-vous, des lois anti-terroristes qui nous permettent de mieux lutter contre le terrorisme tout en préservant  notre état de droit et de liberté, c’est notre honneur et c’est l’honneur de ce Parlement", soutient Manuel Valls dans l’hémicycle faisant référence aux nombreuses abstentions du député sur plusieurs textes sécuritaires. Le locataire de Matignon déplore ensuite les "outrances" soutenues par le député." "Monsieur Mamère, vous ne ratez rien, vous êtes toujours en dehors des réalités. Vous ne comprenez rien, ni à la gauche, ni à la France", a-t-il continué. Un échange houleux qui a conclu cette première session de "Questions au gouvernement" de l’année 2016 !

Réagissez à l'actu people