Politique

Loi Travail : François Hollande ne lâche rien (vidéo)

   / 3  
Le Président de la République s'est montré determiné à faire passer la loi Travail
1
Le Président de la République s'est montré determiné à faire passer la loi Travail
Malgré une nouvelle journée de manifestation, François Hollande ira
2
Malgré une nouvelle journée de manifestation, François Hollande ira "jusqu'au bout"
Le chef de l'Etat a profité de l'inauguration de la Cité du refuge pour justifier son action
3
Le chef de l'Etat a profité de l'inauguration de la Cité du refuge pour justifier son action

Alors que ce jeudi 23 juin a été marqué par une nouvelle journée de manifestation contre la loi Travail, François Hollande a réaffirmé son engagement à aller "jusqu’au bout" sur le texte examiné actuellement au Sénat. Une séquence à voir sur Non Stop Zapping.

La loi Travail n’en finit pas de déchainer les passions. Entre clashes de députés et journée de manifestation, le projet de loi n’en finit plus d’être décrié. Malgré tout, le chef de l’Etat ne veut rien céder. S’il avait déjà affirmé sa volonté de faire passer le texte actuellement examiné au Sénat, il a profité de l'inauguration d'un centre social dans le XIIIe arrondissement de Paris pour faire preuve de fermeté : "Sur ce projet de loi, nous irons jusqu'au bout, parce que c'est essentiel de pouvoir (...) permettre aux entreprises de pouvoir embaucher davantage, permettre que nous ayons davantage de formation pour ceux qui sont les plus éloignés de l'emploi, davantage d'embauches avec des contrats à durée indéterminée, et davantage pour ce que nous pouvons faire en matière d'insertion".

Un refuge pour Hollande ?

Devant le personnel et les résidents de la Cité du refuge, un centre social de l'Armée du Salut conçu par Le Corbusier et Pierre Jeanneret en 1933, le Président en a profité pour défendre son bilan et inscrire son action en faveur de la lutte contre la pauvreté. Loin, bien loin de la journée de manifestation contre le projet de loi Travail de ce jeudi 23 juin. Une journée de mobilisation qui a réuni entre 19 000 et 20 000 opposants à Paris selon les chiffres communiqués par la préfecture de police un peu après 16 heures. Mais malgré des heurts lors des précédentes manifestations, aucun incident majeur n’a été à signaler en dépit de quelques 95 interpellations.

Par Cyrille Hugot

Réagissez à l'actu people