Politique

Loi travail : Des sénateurs communistes manifestent en pleine séance face à Manuel Valls et Myriam El Khomri (vidéo)

   / 5  
Des sénateurs communistes ont brandi des banderoles hostiles à la loi travail
1
Des sénateurs communistes ont brandi des banderoles hostiles à la loi travail
La sénatrice Eliane Assassi venait de prendre la parole
2
La sénatrice Eliane Assassi venait de prendre la parole
Pendant son intervention, ses voisins ont sorti leurs pancartes
3
Pendant son intervention, ses voisins ont sorti leurs pancartes
Myriam El Khomri était présente au Sénat
4
Myriam El Khomri était présente au Sénat
Manuel Valls aussi et il a rapidement répondu
5
Manuel Valls aussi et il a rapidement répondu

Ce jeudi 31 mars et alors que des centaines de milliers de manifestants ont protesté contre la loi travail dans toute la France, plusieurs sénateurs communistes ont manifesté à leur manière face au Premier ministre et à sa ministre du Travail. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce jeudi et comme la semaine dernière, plusieurs manifestations pour protester contre la loi travail se sont déroulées dans toute la France. A Paris, Nantes ou Toulouse, des heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont éclaté. Dans la capitale, plusieurs dizaines de personnes ont attaqué la police alors qu’à Toulouse, les autorités ont utilisé les bombes lacrymogènes pour disperser la foule, malheureusement pour certains journalistes.

"#loitravail non merci ! RETRAIT"

Alors que les manifestants affrontaient la pluie un peu partout en France, les sénateurs étaient réunis pour une séance de questions au gouvernement. Parmi eux, les membres du Parti communiste se sont fait remarquer alors qu’Eliane Assassi, sénatrice de Seine Saint-Denis, interpellait directement Myriam El Khomri, ministre du travail.

Pendant cette prise de parole, plusieurs sénateurs communistes se sont levés et ont brandi des pancartes rouges où il était inscrit "#loitravail non merci ! RETRAIT". Présent dans l’hémicycle, Manuel Valls a immédiatement demandé la parole au président Gérard Larcher. "Cela démontre une approche particulièrement caricaturale, la vôtre, nous venons de l'entendre à propos de ce texte", a répondu le Premier ministre.

Réagissez à l'actu people