Politique

Loi Travail : Bernard Cazeneuve hausse le ton contre les violences envers les policiers (Vidéo)

   / 5  
Loi Travail : Bernard Cazeneuve scandalisé par les violences envers les policiers
1
Loi Travail : Bernard Cazeneuve scandalisé par les violences envers les policiers
Bernard Cazeneuve en colère
2
Bernard Cazeneuve en colère
Bernard Cazeneuve dans le
3
Bernard Cazeneuve dans le "JT de 20h" de France 2
Des CRS face aux manifestants
4
Des CRS face aux manifestants
Policiers VS Casseurs
5
Policiers VS Casseurs

Alors qu’une nouvelle journée de violences a eu lieu, mardi 14 juin, en marge de la manifestation anti-loi Travail à Paris, Bernard Cazeneuve s’est insurgé dans le "JT de 20h" de David Pujadas. Le premier ministre est déterminé pour que les affrontements entre les casseurs est les policiers cessent. Une vidéo que nous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Une fois de plus, la manifestation anti-loi Travail, qui s’est déroulée mardi 14 juin, a été perturbé par de violents affrontements entre les manifestants et la police. Certains casseurs ont même vandalisé l’hôpital Necker, spécialisé dans la prise en charge des enfants malades. Face à cela, Manuel Valls a tapé du poing sur la table ce mercredi matin sur "France Inter". "Quand on n'est pas capable d'organiser des manifestations, on n'organise pas ce type de manifestation qui peut dégénérer (…) Un grand syndicat, que je respecte, doit assumer ses responsabilité, faire en sorte que son service d'ordre ne soit pas dans l'ambiguïté quand il s'agit d'écarter un groupe de casseurs".

"Tout cela n'a que trop duré"

Encore sous le choc après l’assassinat d’un couple de policiers par Larossi Abballa lundi 13 juin, Bernard Cazeneuve s’est insurgé contre les violences qui visent les forces de l’ordre dans les manifestations. "Cet après-midi, dans les rues de Paris où il y avait des hordes de manifestants violents, parmi des manifestants sincères, nous avons vu des gens crier 'un policier une balle', "policiers, la France vous hait'. Après ce qui s'est passé hier, tout cela n'a que trop duré. Et moi, je n'accepterai plus que dans des manifestations comme celle qui s'est déroulée aujourd'hui, il y ait des sauvageons qui puissent tenir ce type de propos avec 27 policiers blessés, les vitres de l'hôpital Necker brisées alors qu'il y a l'enfant des policiers tués qui s'y trouve."

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people