Politique

Les magouilles des politiques pour cumuler les mandats malgré l’interdiction (Vidéo)

Les magouilles des politiques pour cumuler les mandats malgré l’interdiction (Vidéo)

Les journalistes de l’œil du 20h, sur France 2, ont enquêté sur les manœuvres utilisées par les hommes et femmes politiques français pour continuer à cumuler plusieurs mandats malgré l’interdiction par la loi. Non Stop Zapping vous montre les images.

Cumuler deux mandats est désormais interdit par la loi. Ainsi, un député ne peut plus être maire – et vice-versa – ni président de région, par exemple. Les hommes et femmes politiques de France doivent désormais choisir de ne garder qu’un seul poste, selon la loi, le dernier pour lequel ils ont été élus prime. Mais pour certains, bien accrochés à leurs fauteuils, hors de question de renoncer à l’un ou à l’autre de ses mandats, et peu importe ce que dit la loi. Pour rester dans les clous, plusieurs ont trouvé une faille dans la réglementation. Ainsi, Nicolas Dupont-Aignan, maire de Yerres, a démissionné de son mandat pour laisser la place à son ancien adjoint, Olivier Clodong. Dans les faits, il n’est donc plus maire de Yerres. En vérité, omniprésent à chaque rencontre, et siégeant désormais au Conseil municipal, Nicolas Dupont-Aignan a même sa photo au même titre que son adjoint dans tous les papiers officiels de la ville. Interrogé par les journalistes de France 2, le président de Debout la France a préféré faire intervenir la police – un luxe réservé habituellement au maire – plutôt que de se confronter aux questions. Il n’est toutefois pas le seul : à Nice, Christian Estrosi avait lui aussi laissé la place à son adjoint pour se consacrer à la région PACA. Avant de reprendre son poste de maire, quelques mois plus tard. Et les exemples sont encore nombreux…

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people