Politique

Les journalistes du Petit Journal menacés et insultés par des militants du Front National (vidéo)

   / 5  
Des journalistes du Petit Journal ont été insultés et menacés
1
Des journalistes du Petit Journal ont été insultés et menacés
Ils étaient présent place des Pyramides, devant la statue de Jeanne d'Arc
2
Ils étaient présent place des Pyramides, devant la statue de Jeanne d'Arc
Ils ont été insultés
3
Ils ont été insultés
Un homme leur a demandé de partir
4
Un homme leur a demandé de partir
Avec véhémence...
5
Avec véhémence...

Présents pour couvrir le défilé du 1er mai du Front National, plusieurs journalistes du Petit Journal ont été menacés et insultés par des militants du parti frontiste dimanche. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Dimanche, le Front National a défilé en ordre dispersé. Marine Le Pen, présidente du parti, et Jean-Marie Le Pen, président d’honneur exclu en 2015, ont marché chacun de leur côté pour le traditionnel rassemblement du 1er mai. Le patriarche a d’ailleurs prédit la défaite de sa fille dans un an lors des élections présidentielles. Si Apolline de Malherbe a traité du sujet en plateau et en s’offrant un petit dérapage comme vous l'a montré Non Stop Zapping, Cyrille Eldin était lui sur le terrain pour Canal + et le chroniqueur du Grand Journal a été chahuté place des Pyramides, à proximité de la statue de Jeanne d’Arc. D’autres journalistes ont également été insultés et priés, sans forme de politesse, de quitter les lieux

"Foutez-moi le camp !"

Une autre vidéo montre ainsi les journalistes du Petit Journal tenter d’interroger des militants du Front National sur les lieux. Entourés, ils essayent tout de même d’interroger quelques personnes dans cette ambiance hostile. Les insultes visant la chaîne Canal + fusent avant qu’un homme n’apparaisse sur la droite.

Visiblement très en colère, il demande à plusieurs reprises aux journalistes de s’en aller en lançant plusieurs fois "Foutez-moi le camp !". Les journalistes du Petit Journal disent alors qu’ils vont s’en aller, sans doute pour éviter tout débordement comme l’an dernier place de l’Opéra où deux d’entre eux avaient été agressés.

Réagissez à l'actu people