Politique

Législatives 2017 : Henri Guaino pète un plomb en direct, Le Pen et Mélenchon taclent Macron (vidéo)

Législatives 2017 : Henri Guaino pète un plomb en direct, Le Pen et Mélenchon taclent Macron (vidéo)

Après la nette victoire du parti de la majorité présidentielle aux élections législatives, l'heure était au bilan du côté des perdants. Si Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon se sont attaqués à Emmanuel Macron suite aux scores décevants de leurs partis, le Républicain Henri Guaino, sèchement battu à Paris, a pété un plomb en direct sur BFM et insulté ses électeurs. Des séquences à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

C'est ce qui s'appelle flinguer sa carrière politique : Henri Guaino, candidat Les Républicains dans la 2ème circonscription de Paris, a pété un plomb en direct sur BFM TV après sa lourde défaite au premier tour des élections législatives. Il a carrément insulté les électeurs de sa circonsciption après avoir annoncé son retrait de la vie politique : "L'électorat qui a voté aujourd'hui dans la 2e circonscription de Paris (Ve, VIe, VIIe arrondissements de Paris) est, à mes yeux, à vomir". Stupéfaction sur le plateau. "Vous m'entendez bien, à vomir", a alors répété Henri Guaino avant d'aller encore plus loin : "Entre les bobos d'un côté, qui sont dans l'entre-soi de leur égoïsme... Et puis il y a cette espèce de bourgeoisie traditionnelle de droite. Celle qui va à la messe, qui amène ses enfants au catéchisme et qui après vote pour un type qui pendant trente ans s'est arrangé, a triché par tous les moyens", a-t-il déclaré dans un tacle à peine dissimulé pour François Fillon et ses affaires judiciaires.

"Ne pas donner les pleins pouvoirs à M.Macron"

Des tacles, il y en a également eu du côté de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Les frondeurs d'extrême droite et d'extrême gauche ont vu leurs partis se planter au premier tour des législatives, avec respectivement 13,5% et 11% des suffrages, bien loin de leurs scores de la présidentielle (surtout pour le Front national). Lors de leurs conférences de presse respectives, ils ont taclé le président de la République Emmanuel Macron (largement vainqueur de ces élections) et appelé les électeurs à voter contre la majorité présidentielle, afin de ne "pas donner les pleins pouvoirs à M.Macron" comme l'a déclaré Jean-Luc Mélenchon.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people