Politique

Le tout dernier lapsus de François Hollande sur l’esclavage (Vidéo)

Le tout dernier lapsus de François Hollande sur l’esclavage (Vidéo)

François Hollande commémorait ce mercredi 10 mai l’abollition de l’esclavage. À la tribune, et en présence d’Emmanuel Macron, le chef de l’État a commis un lapsus qui a fait rire l’assemblée. Non Stop Zapping vous montre les images.

Dans quatre jours, François Hollande laissera définitivement sa place à l’Élysée à son successeur, Emmanuel Macron. La passation de pouvoir se tiendra un dimanche, le 14 mai, une première depuis  1906. En attendant, François Hollande profite de ses tout derniers jours en tant que président de la République française. Le 8 mai dernier, il a présidé les commémorations du 8 mai 1945 sur les Champs-Élysées, auxquelles il avait convié son successeur, Emmanuel Macron. Les deux hommes étaient apparus émus et fiers de se retrouver l’un face à l’autre, comme des égaux cette fois. François Hollande avait également convié Emmanuel Macron à la cérémonie de commémoration de l’abolition de l’esclavage, ce 10 mai. À la tribune, le chef de l’État a même laissé échapper un lapsus.

François Hollande fait rire son public une dernière fois

Alors qu’il tenait son dernier discours officiel, le chef de l’État a confondu le crime de "lèse-majesté" et de "lèse-humanité", provoquant les rires de son public. "Les archives montrent que les sanctions ont été effectivement appliquées, chaque fois qu’on remettait en cause le crime de lèse-majesté, de lèse humanité", déclaré François Hollande dans un lapsus d’autant plus anecdotique qu’Emmanuel Macron se trouvait au premier rang. Face aux rires de son auditoire, le chef de l’État s’est rattrapé tant bien que mal : "il pouvait même arriver que la majesté puisse être lui-même un criminel de lèse-humanité", a-t-il tenté. François Hollande a ensuite clôt son discours en ayant un message pour ses dernières paroles. "Une des dernières (cérémonies, ndlr), sans doute la dernière, avant que je ne remette la totalité de mes pouvoirs. N’ayez aucune crainte, je n’en garderai aucun autre, à Emmanuel Macron, président élu".

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people