Politique

Le sommet des consciences a eu lieu, F. Hollande explique les enjeux de la COP 21

Le sommet des consciences a eu lieu, F. Hollande explique les enjeux de la COP 21

Une réunion préparatoire pour le climat a eu lieu à Paris en vu de la COP 21, la conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Cette réunion était présentée par le dirigeant de la république française François Hollande.

Une réunion préparatoire pour le climat a été ouverte par le président de la république ce lundi 20 juillet. Il s’agit du « Sommet des consciences », à savoir une préparation pour la conférence sur le climat (la COP 21) qui aura lieu à Paris en décembre. L’objectif est de faire prendre conscience des enjeux du réchauffement climatique. Cette réunion était l’occasion pour plusieurs dirigeants politiques et religieux de différents pays de se préparer en vue de la conférence des parties. « Nous devons limiter le réchauffement à deux degrés d’ici la fin du siècle. », Explique François Hollande. La ministre de l’écologie Ségolène Royal s’est également exprimée : « C’est une crise ! », Amorce-t-elle. « Il faut repenser les valeurs sur lesquelles nous appuyons notre développement économique. », Continue Madame Royal. Il est donc essentiellement question de prise de conscience mais pas seulement. L’énergie renouvelable est mentionnée. Ainsi, le président explique « qu’il faut développer, grâce aux progrès technologiques, les énergies solaires, éoliennes, géothermiques, hydroliennes. ».

Emmanuelle Cosse crie au secours : « On a plus de réfugiés à cause des dérèglements qu’à cause des conflits aujourd’hui ! » !

La secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts Emmanuelle Cosse, expliquait également les priorités de cette conférence qui aura lieue en fin d'année. Elle met notamment en garde contre cette hausse inquiétante de la température et espère, comme François Hollande, arriver à une hausse de seulement deux degrés d’ici l’année 2100. Pour sensibiliser la population à cet état de fait, la secrétaire explique entre autres qu’il y a aujourd’hui plus de réfugiés à cause du dérèglement climatique qu’à cause des conflits. Audrey Pulvar lui demande ce qui fera la différence entre la réunion qui a eu lieu à Copenhague et la prochaine conférence. Emmanuelle Cosse a une idée claire à ce sujet. En effet, elle pense notamment que l’engagement français dont celui de Laurent Fabius est salvateur. « Ce n’est pas la France qui négocie toute seule ! », Précise-t-elle. Selon elle, il y a un travail qui est fait au niveau européen et international. De plus, elle remarque que la prise de conscience au niveau international ou, tout du moins, national, est « réelle ».

Réagissez à l'actu people