Politique

Le Grand Débat : Benoît Hamon tacle Marine Le Pen "droguée aux faits divers" (Vidéo)

Le Grand Débat : Benoît Hamon tacle Marine Le Pen "droguée aux faits divers" (Vidéo)

Sur le plateau du Grand Débat sur TF1 lundi soir, la question de la majorité pénale ramenée à 16 ans a divisé les candidats. Choqué par les propos tenus par Marine Le Pen, Benoît Hamon n’a pas tardé à répliquer. Non Stop Zapping vous dévoile les images.

Lundi soir, TF1 présentait pour la première fois son ‘’Grand Débat’’ pour permettre à cinq des candidats à l’élection présidentielle de confronter leurs idées et leur programme. C’est une grande première en France, les débats ayant été jusque-là uniquement réservés aux primaires – de la gauche habituellement – rejointe par la droite cette année. Sur le plateau, seuls cinq des candidats à l’élection présidentielle étaient présents, les six autres ayant été remisés par la chaîne. En effet, TF1 a choisi de ne présenter que les cinq ‘’favoris’’ de l’élection : Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Les autres, parmi lesquels Nicolas Dupont-Aignan, qui œuvrait à la place sur le plateau de Touche pas à mon poste, Nathalie Artaud ou encore Philippe Poutou, sont restés à la maison. Nul doute qu’ils ont suivi avec attention le débat, eux aussi.

Au final, les cinq candidats se sont peu affrontés, restant dans un débat assez lisse et sans beaucoup de contradictions.  Quelques répliques bien senties ont toutefois percées, notamment lorsqu’il a été question du travail, de la justice ou encore de l’immigration. Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon sont les seuls à s’être vraiment imposés dans cette discipline.

"Vous êtes droguée aux faits divers"

C’était la toute première punchline de la soirée, et la première de Benoît Hamon également – il y en aura d’autres. Les cinq candidats étaient invités, dès  les premières minutes, à débattre d’une proposition de François Fillon souhaitant ramener la majorité pénale à 16 ans, au lieu de dix-huit actuellement. Marine Le Pen, qui évoquait une "explosion de l’insécurité, de la violence, des cambriolages", propose "la suppression des aides sociales aux parents de mineurs récidivistes qui ont fait preuve de carence éducative".

Un point de vue loin d’être partagé par Benoît Hamon qui a dégainé dans la foulée. "Que vous soyez droguée aux faits divers, c’est une chose, mais vous êtes candidate à la présidence de la République et je trouve que ce n’est pas très sérieux ce que vous venez de dire", l’a attaqué le candidat de la Belle Alliance Populaire, pointant la propension de Marine Le Pen, et des cadres du Front national, à réagir de concert à chaque "fait divers", notamment sur les réseaux sociaux. A contrario de François Fillon, ou de Marine Le Pen, Benoît Hamon préconise une prise en charge hors de prison pour empêcher la récidive, qu’il assure être plus élevée après un passage en prison.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people