Politique

Le Grand 8 - Roselyne Bachelot : "Moi je veux défendre Nadine Morano"

Le Grand 8 - Roselyne Bachelot : "Moi je veux défendre Nadine Morano"

Après que Nadine Morano ce soit une nouvelle fois fait remarquer pour ses déclarations sur les migrants, l'équipe du Grand 8 a évoqué les propos de l'ancienne ministre ce mercredi 23 septembre. Roselyne Bachelot a alors tenu à "défendre" la députée européenne, tout en reconnaissant que son discours était "inadmissible et inexcusable".

Ce mardi 22 septembre, Nadine Morano répondait aux questions de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV. La député européenne s'est fait remarquer une nouvelle fois pour ses déclarations sur les migrants. "Aujourd’hui le sentiment d’envahissement que ressentent les français, ce n’est pas qu’un sentiment, c’est une réalité, c’est comme le sentiment d’insécurité. Ce n’est pas un remplacement, (…) c’est une révolte. (…) Il faut dire stop, l’Europe n’est plus en situation d’accueillir (…) Il faut envoyer un message, (…) il faut mettre des moyens pour examiner en urgence toutes les situations des personnes qui arrivent chez nous et les renvoyer au plus vite s’ils ne relèvent pas du statut d’asile" a ainsi déclaré Nadine Morano au micro du journaliste.

"Moi je veux défendre Nadine Morano"

Au lendemain de cette interview, Laurence Ferrrari et ses chroniqueuses du Grand 8 ont évoqué les déclarations de l'ancienne ministre. La présentatrice de l'émission de D8 a alors tenu à connaître le point de vue de Roselyne Bachelot, qui connaît bien Nadine Morano. "Moi je veux défendre Nadine Morano, parce que..." La chroniqueuse est interrompue par ses collègues qui n'en reviennent pas. Elle s'explique alors : "Nadine c'était quelqu'un d'important dans le paysage politique. Il n'y a pas tellement de gens issus de milieux populaires dans un monde politique qui devient de plus en plus casté, ne représentant d'ailleurs que les classes supérieures, les classes aisées... Ce qui est à l'origine d'ailleurs de la rupture entre les citoyens et la classe politique. Et, Nadine Morano c'était quelqu'un d'important dans le message qu'elle envoyait par la personne qu'elle était"

Toutefois, Roselyne Bachelot regrette le discours actuel de la meilleure ennemie de Guy Bedos : "Mais évidemment, encore faut-il qu'elle étaye son discours par des propos valides, par des propos conscients. Et c'est justement dommage de voir que ce soit elle, alors qu'elle a tant dans son message de par ses origines, qu'elle a tant apporté, que justement elle tombe dans le populisme. Il ne faut pas parce qu'on est issue du peuple tomber dans le populisme et ça c'est évidemment inadmissible et inexcusable"

Réagissez à l'actu people