Politique

La réponse cash d’Olivier Véran à une députée de la France Insoumise (vidéo)

La réponse cash d’Olivier Véran à une députée de la France Insoumise (vidéo)

Jeudi 16 juillet lors d’une session de Questions au gouvernement, Olivier Véran a été pris à parti par une députée de la France Insoumise. Le ministre de la Santé a défendu le Ségur de la Santé et a été très cash dans sa réponse.

Depuis la pandémie de coronavirus de nombreuses crises ont éclaté. Economique, sociale ou encore sanitaire. Lors de la première vague du virus venu de Chine, les soignants ont dû faire face à une pénurie de matériel. Alors qu’une deuxième vague n’est pas à exclure, plusieurs questions persistent. Le président de la République Emmanuel Macron a tenu à rassurer les Français lors de son interview avec Léa Salamé et Gilles Bouleau, il assure que les hôpitaux "seraient prêts" si une seconde vague devait se produire. Le port du masque devient obligatoire dans les espaces clos dès le 1er août prochain et Olivier Véran insiste sur le fait de le porter dès à présent. Le ministre de la Santé a été pris à parti jeudi 16 juillet lors d'une session de Questions au gouvernement par Caroline Fiat, députée de la France Insoumise, concernant le Ségur de la Santé notamment. Et il ne s'est pas laissé faire.

"Ce n’est pas un drame"

Aide-soignante de profession, la députée évoque alors "une pénurie de gants à venir, des surblouses en sac poubelle". Caroline Fiat estime que le Ségur de la Santé qui revalorise le salaire des soignants dans les hôpitaux est une "arnaque". Olivier Véran lui a répondu de manière directe. "Vous interrogez sur l’arnaque du Ségur Madame la députée. Vous avez été comme je l’ai été aide-soignante (…) Le salaire moyen d’une aide-soignante est de 1357 euros nets par mois. Les aides-soignantes de notre pays après le Ségur gagneront au minimum 220 euros nets par mois de plus. Madame la députée, vous qui êtes si prompte à considérer que 5 euros par mois c’est un drame, je vous le dis 220 euros par mois ce n’est pas un drame, ce n’est pas un cadeau, c’est juste. Reconnaissez-le là je crois que vous n’êtes pas raisonnable Madame la députée". Une référence à Jean-Luc Mélenchon qui avait fustigé la baisse de 5 euros par mois sur les aides personnalisées au logement à l'Assemblée Nationale en 2017.

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people