Politique

La Nouvelle Édition : L’interne en médecine dénoncée par Patrick Cohen réagit ! (Vidéo)

La Nouvelle Édition : L’interne en médecine dénoncée par Patrick Cohen réagit ! (Vidéo)

La jeune interne en médecine dénonce ses conditions de travail via les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines. Accusée de mentir sur son lieu de travail, elle réagit au micro des journalistes de La Nouvelle Édition. Non Stop Zapping vous montre les images.

Depuis quelques jours, Sabrina Ali Benali secoue le petit monde d’internet. Interne en médecine, elle publie depuis plusieurs semaines des vidéos au succès retentissant pour dénoncer ses conditions de travail dans les hôpitaux de la région parisienne et, plus généralement, dans la France entière. Première surprise de son succès, elle a fait la tournée des plateaux télé ces derniers jours (Quotidien, France Inter, …) pour expliquer les raisons de sa démarche. Problème, mercredi 18 janvier au soir, au cours de l’émission Le Téléphone sonne de France Inter, le directeur de l’AP-HP Martin Hirsch affirme que Sabrina Ali Benali ne travaille pas pour l’AP-HP. Agacé, Patrick Cohen, qui l’avait reçu dans son studio radio le matin même, avouait ce jeudi avoir ‘’le sentiment de s’être fait un peu avoir’’.

Sabrina Ali Benali ‘’choquée’’ de voir sa sincérité mise en doute

De son côté, la jeune interne avait répliqué avec une nouvelle vidéo dans laquelle elle montrait face caméra sa fiche de paie, à l’entête de l’AP-HP. ‘’Certains ne le savent peut-être pas mais les internes, on change d’hôpitaux tous les six mois durant notre internat et en l’occurrence, l’hôpital dans lequel je travaille actuellement est bien une structure affiliée pour les internes à l’assistance publique des hôpitaux de Paris qui est par ailleurs mon employeur’’, explique-t-elle en montrant sa fiche de paie. Contactée par les journalistes de La Nouvelle Édition, Sabrina Ali Benali s’explique une nouvelle fois. ‘’À aucun moment de la vidéo je ne mentionne un hôpital public, je mentionne ‘’je suis aux urgences’’, je ne dis pas ‘’je suis de garde aux urgences dans un hôpital public’’, se défend-elle. Le journaliste ajoute que la jeune femme se dit ‘’choquée’’ de subir de voir que puisse être mise en doute la sincérité de ses propos.

 

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people