Politique

Jungle de Calais : Soirée de violences après le démantèlement (vidéo)

Jungle de Calais : Soirée de violences après le démantèlement (vidéo)

Quelques jours après le début du démantèlement de la jungle de Calais, des heurts entre forces de l'ordre et réfugiés ont eu lieu lundi en fin d'après-midi et dans la soirée. Cinq CRS auraient été légèrement blessés tandis que la police aurait procédé à quatre interpellations. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Il y a un peu plus d'une semaine, les migrants de la Jungle de Calais recevaient la visite surprise de Jude Law. Très engagé, l'acteur britannique avait profité de sa très large exposition médiatique pour envoyer un message clair au gouvernement de son pays : "Il faut trouver une solution, en particulier pour ces enfants. C’est choquant de se dire que si près de Londres et de Paris des gens, et surtout des centaines d’enfants non accompagnés, vivent dans une situation aussi épouvantable. Les deux tiers de ce lieu doivent être évacués, et on ne sait pas ce qu’ils vont devenir. Quelle journée. Il est temps d'agir main dans la main avec les enfants de Calais. Nous devons changer les choses maintenant". Une situation d'autant plus inquiétante que comme l'indiquait Jude Law, une grande partie de la Jungle de Calais a commencé à être évacuée la semaine dernière.

Affrontements entre migrants et forces de l'ordre

Et si aucun incident n'avait été à déplorer lors des premiers jours de l'évacuation, les choses ont changé ce lundi. Plusieurs cabanes ont en effet été incendiées par des militants de No-border et des réfugiés dans l'après-midi tandis que la soirée a été marquée par des échanges de jets de projectiles et de gaz lacrymogène entre migrants et forces de l'ordre. Armés de barres de fer, certains ont ensuite pris la direction de la rocade portuaire jouxtant la Jungle de Calais pour taper sur des véhicules se dirigeant vers l'Angleterre. Selon la préfecture, cinq CRS auraient été blessés au cours de ces affrontements et quatre personnes, dont un réfugié mineur, auraient été interpellées. Le démantèlement de la Jungle de Calais doit se poursuivre ce mardi.

Réagissez à l'actu people