Politique

Jean-Marie Le Pen demande la démission de Marine Le Pen après avoir été refoulé du siège du FN (vidéo)

Jean-Marie Le Pen demande la démission de Marine Le Pen après avoir été refoulé du siège du FN (vidéo)

Ce mardi 20 juin, Jean-Marie Le Pen s’est vu refuser l’accès au siège du parti de Nanterre où se déroulait une réunion du bureau exécutif du Front national. Et sa réaction ne s’est pas fait attendre, il a même demandé la démission de Marine Le Pen. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

La saga Le Pen reprend de plus belle. On le sait, dans la famille frontiste la plus connue de France, le père, Jean-Marie Le Pen, et la fille, Marine Le Pen se vouent une guerre faite de déclarations publiques. En août 2015, Jean-Marie Le Pen est exclu du FN et en devient président d’honneur. Si c’est lui qui a fondé le parti en 1972, Marine Le Pen, dans son ambition présidentielle, voulait se détacher de l’image trop sulfureuse de son père et souhaitait redorer le blason du FN. Ce mardi matin, alors que Jean-Marie Le Pen fête ses 89 ans, il s’est vu refuser l’accès au siège du parti d’extrême droite, les grilles étant bloquées par des chaînes. Jean-Marie Le Pen a alors souhaité passer un message à sa fille. S’il n’était pas convoqué à cette réunion, il estimait sa présence légitime puisqu’il en est "membre de droit" a-t-il déclaré.

Jean-Marie Le Pen refoulé, il contre-attaque

Face aux journalistes, Jean-Marie Le Pen s’est livré sans fard et sans véritable égard pour le FN : "on sait qu’au Front national il n’y a pas la reconnaissance du ventre. Si je n’avais pas prêté 9 millions au Front national, non seulement il n’aurait pas pu participer aux élections législatives, mais même pas à l’élection présidentielle" a-t-il confié amèrement, regrettant le manque de considération de sa fille. Jean-Marie Le Pen a également évoqué les "deux échecs cinglants" du FN, à l'élection présidentielle et aux élections législatives, tout en rappelant son statut de fondateur du parti : "Mon opinion doit avoir de l’importance" a t-il considéré.  Et selon Jean-Marie Le Pen, c'est le bureau exécutif qui doit démissionner ainsi que sa présidente, Marine Le Pen. D’ailleurs, au sujet de sa fille, Jean-Marie Le Pen accuse le coup : "Mme Le Pen ne souhaite avoir autour d’elle que des courtisans, elle a horreur du débat, elle a horreur de la contradiction." Selon Jean-Marie Le Pen, la défaite du FN aux élections législatives n’est que la conséquence directe de son éviction de la présidence du parti. Enfin, pour le fondateur du Front national, la France est "menacée mortellement d’une déferlante migratoire à brève échéance". La suite au prochain épisode.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people