Politique

Jean-Luc Mélenchon : "Emmanuel Macron parle aux gens comme à des domestiques" (vidéo)

Jean-Luc Mélenchon : "Emmanuel Macron parle aux gens comme à des domestiques" (vidéo)

Jean-Luc Mélenchon était l'invité du Grand Jury de RTL/Le Figaro/LCI le dimanche 15 janvier. Le leader de la France insoumise en a profité pour tacler Emmanuel Macron. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

"Emmanuel Macron parle aux gens comme à des domestiques". C'est ce qu'a déclaré Jean-Luc Mélenchon lors d'un long entretien face aux journalistes de RTL/LCI/Le Figaro le dimanche 15 janvier. Dans son discours, Jean-Luc Mélenchon n'a pas été tendre avec son homologue politique. Il cite notamment en exemple la sortie d'Emmanuel Macron lorsqu'il était accusé de mépriser les habitants du bassin minier du nord de la France. La raison ? Emmanuel Macron avait tenté de décrypter les problèmes des habitants avec maladresse : "l'alcoolisme et le tabagisme".

"Emmanuel Macron arrive dans le Pas-de-Calais, et il dit qu'il y a le tabagisme et l'alcoolisme, il manque plus que l'inceste et le tableau serait complet" s'énerve Jean-Luc Mélenchon.

Emmanuel Macron "se fâche avec les pauvres"

Dans la suite de l'entretien, Jean-Luc Mélenchon a entamé une liste de cartons rouges à l'encontre d'Emmanuel Macron : "il s'en va aux Antilles, en cours de route il dit 'on va s'expatrier', enfin cet homme vit ailleurs, je ne lui en veux pas, il vit tellement ailleurs qu'il parle aux gens comme à des domestiques."

L'agacement du leader de la France insoumise ne s'est pas arrêté là. Il n'a visiblement pas apprécié les "hurlements" de l'ancien ministre de l'Economie lors du meeting de Paris. Il affirme alors : "Moi je ne parle jamais aux gens comme ça. Et quand il arrive à Lille. Quand j'élève la voix, je ne me trompe pas de cible. Moi je ne me fâche pas avec les pauvres comme lui le fait. Il y a 14.000 personnes qui meurent de la déprime du chômage, des maladies liées à la déprime, le chômage est un fléau pour tout le monde."

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people