Politique

Jean-François Copé veut élargir l’interdiction du voile mais il ne sait pas vraiment où (vidéo)

Jean-François Copé veut élargir l’interdiction du voile mais il ne sait pas vraiment où (vidéo)

Jean-François Copé était jeudi matin l’invité du Huffington Post et de son émission politique, ".pol". L’occasion pour le candidat à la primaire de la droite et du centre d’essayer de redorer son blason quelques jours après l’affaire du pain au chocolat. Malheureusement pour lui, il ne s’est, une nouvelle fois, pas montré à son avantage. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Ce n’est pas très clair, même pour Jean-François Copé… Il y a quelques jours à peine, l’ancien président de l’UMP est devenu la cible d’un énorme bashing sur les réseaux sociaux après avoir vainement tenté d'estimer le prix d’un pain au chocolat sur Europe 1. Invité ce jeudi de l’émission politique du Huffington Post, ".pol", le maire de Meaux comptait certainement redorer un peu son blason, lui qui est crédité des intentions de vote les plus faibles à la primaire de la droite et du centre, avec Jean-Frédéric Poisson. Mais malheureusement pour lui, il s’est raté. Encore…

"Vous me mettez un petit doute..."

Interrogé sur le plateau de ".pol" sur sa volonté d’élargir l’interdiction du voile, en particulier sur les endroits qu’il avait en tête, Jean-François Copé a tenté une explication : "Dans les établissements publics" a-t-il d’abord très clairement répondu, "Pour l’essentiel de la vie courante, les universités, les préfectures, les mairies, les tribunaux, les hôpitaux". "Et les gares ?" le relance un journaliste du Huffington Post. Et là, c’est le drame : "Non pas les gares. Les gares c’est de l’espace public". Raté ! Les gares sont bien des établissements publics et l'ex-ministre du Budget va s’en rendre compte lui-même, sans doute en voyant la tête des journalistes face à lui : "Vous me mettez un petit doute, il faudrait que je vérifie. Si c’est un établissement public, par définition…" a-t-il reconnu, avant de tenter de s’en sortir par une pirouette : "Mais mon idée c’est surtout dans les administrations publiques". C'était donc ça !

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people