Politique

Jean-Christophe Cambadélis (PS) : "Je pense d’abord aux chômeurs avant de penser à la présidentielle" (vidéo)

Jean-Christophe Cambadélis (PS) : "Je pense d’abord aux chômeurs avant de penser à la présidentielle" (vidéo)

ZAPPING - François Hollande a détaillé un plan d’urgence pour l’emploi qui passera par la formation de 500 000 chômeurs. Et si pour certains c’est un moyen de faire baisser le chômage, d’autres y voient une manière artificielle d’inverser la courbe du chômage pour favoriser sa réélection en 2017.

François Hollande présente ce lundi ses vœux aux acteurs de l'entreprise et de l'emploi, ainsi qu'aux principaux leaders syndicaux et patronaux. L’occasion pour lui de détailler son plan d’urgence pour l’emploi qui doit passer par la formation de 500 000 chômeurs. Certains y voient une façon d’inverser artificiellement la courbe du chômage, la condition à sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière, était à Télé Matin pour en parler : "Même s’il peut y avoir un effet sur la formation des chômeurs, dans le même temps, ça aura un effet statistique si ça marche. Et un effet statistique ça permettrait peut-être de diminuer le chômage, ce qui était un engagement du Président de la République. Mais comme je dis souvent, c’est très bien de former, y compris les demandeurs d’emploi mais il faut qu’il y ait les emplois à la sortie. Et ça, ça passe par une relance plus forte de l’activité économique". Il a ensuite mis en garde le Président : "Peut-être que les mesures qui vont être décidées ce matin, même si ça ne serait qu’un effet statistique, permettront d’inverser la courbe mais c’est quand même jouer avec le feu". Philippe Martinez, Secrétaire général de la CGT était au micro de France Inter et a fait savoir qu’il était "inquiet" par rapport à la démarche engagée par le gouvernement, avant d’ajouter : "Le Président ne fait pas la différence. Dans le panel des chômeurs, il y a un certain nombre de chômeurs qui sont bien formés mais le problème c’est qu’ils ne trouvent pas d’emploi".

Jean-Christophe Cambadélis pense aux chômeurs

Interviewé par Bruce Toussaint, sur BFM, Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS a déclaré attendre que "ce plan éclaire l’avenir et réponde au présent". "Avant de penser qu’il y a un calcule, pour le Président de la République, ou autre chose, il faut penser qu’on prend des mesures pour réduire le chômage, pour relancer notre économie, pour faire en sorte que des personnes qui sont dans la difficulté en sortent. Moi, je pense d’abord à eux avant de penser à la présidentielle" a-t-il rajouté. Laurence Rossignol, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, elle aussi, a tenu à défendre le Président : "Le calcul politique de François Holland, c’est de réussir et de remettre la France sur les voies de la prospérité et de faire baisser le chômage. Ce n’est pas un calcul politique d’ailleurs, c’est un engagement et c’est même le sens de son mandat. A mon sens, nous avons fait des erreurs sur l’apprentissage. Il vaut mieux les corriger que de les perpétuer jusqu’à la fin du quinquennat".

Réagissez à l'actu people