Politique

Isabelle Prime : Les premiers mots de l'ex-otage à son retour en France

Isabelle Prime : Les premiers mots de l'ex-otage à son retour en France

Après 160 jours de captivité, Isabelle Prime est rentrée en France vendredi. Enlevée à Sanaa, au Yémen, l’ancienne otage a tenu à remercier le président de la République, François Hollande et l’Etat français pour sa libération.

Enlevée à Sanaa, au Yémen, le 24 février dernier, Isabelle Prime a été libérée après 160 jours de captivité. L’ex-otage a été accueillie vers 19 heures vendredi par le président de la République, François Hollande et par le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, à sa descente d’avion sur la base aérienne de Villacoublay. Dernier otage français dans le monde, Isabelle Prime a notamment pu être libérée grâce à l’intervention du sultan d’Oman, Qaboos Ibn Saïd, qu’a pu joindre François Hollande par téléphone : "Je lui ai dit la reconnaissance de la France" a confié le chef de l’Etat, "les services omanais ont aidé, en contact avec les services français, à la libération. Ils ont participé directement à la médiation, car ils connaissent bien la région et notamment le Yémen". La Française, qui travaillait comme consultante pour Ayala Consulting Corporation, la branche américaine d’un groupe spécialisé dans la protection sociale, avait été enlevée alors qu’elle se rendait à son travail, en même temps que son interprète yéménite, Chérine Makkaoui, libérée elle le 10 mars dernier.

"Je savais que la France était derrière moi"

Et si François Hollande a tenu à exprimer la gratitude de la France au sultanat d’Oman, c’est bien au président de la République et à l’Etat français qu’Isabelle Prime a réservé ses premiers mots. Cachée derrière des lunettes de soleil et une casquette, la jeune femme s’est rapidement exprimée devant la presse à sa descente d’avion : "Comme vous l’avez souligné en tant que Française à l’étranger, on sait que la France est toujours là quand il y a des énormes problèmes comme là. Ma détention a duré à peu près 5 mois mais je savais que la France était derrière moi parce qu’elle n’a jamais lâché l’un de ses compatriotes donc je vous remercie. Je remercie aussi les services qui se sont occupés de ma famille et de moi à mon arrivée à Oman". Isabelle Prime a ensuite été conduite à l’hôpital du Val-de-Grace pour y subir de nombreux examens.

Réagissez à l'actu people