Politique

Irak : En première ligne face à Daesh, les images chocs du front (Vidéo)

Irak : En première ligne face à Daesh, les images chocs du front (Vidéo)

Le journaliste Etienne Monin, reporter pour France Info, a pu suivre l’avancée de l’unité antiterroriste irakienne en charge de combattre l’État islamique à Mossoul. Au milieu des voitures piégées et des tirs de roquettes, elle progresse lentement. Non Stop Zapping vous montre les images.

La bataille a commencé le 19 février dernier. Après avoir repris les quartiers est de Mossoul aux combattants de l’État islamique, les forces armées irakiennes s’attèlent à reprendre la partie occidentale de la ville. Sur le front, les échanges de tirs entre terroristes et forces pro-gouvernementales n’ont laissé que des ruines. Etienne Monin, reporter pour France Info, a pu pénétrer la ligne de front, dans le quartier Al-Mansour de Mossoul. Il ramène des images rares des soldats de l’unité antiterroriste, engagés en première ligne pour faire reculer Daesh. Le journaliste parle d’un "combat de rue" dans lequel "la menace est à la fois visible et permanente". Pour preuve, lorsqu’il tourne ses images, Etienne Monin vit de l’intérieur un tir de roquette, lancée par l’État islamique sur la maison abandonnée occupée par les soldats. Bilan: trois blessés.

La lente avancée de la Golden Division

Les attaques de roquettes ne sont pas les seuls dangers en première ligne. De nombreuses voitures piégées sont également semées sur les routes et les carrefours qui jalonnent la ville. Sur place, l’unité doit faire avec les moyens du bord. "J’ai bloqué la route là-bas en mettant la voiture blindée au carrefour, si le conducteur voit la voiture piégée avancer ce qu’il fait c’est qu’il sort du blindé pour qu’elle le percute. Pour l’instant, la voiture se cache dans une cour de maison, le kamikaze manœuvre, on ne peut pas le repérer", explique l’un des chefs. L’unité présente sur le front est en première ligne depuis de longs mois et ses membres pas toujours très âgés. "Le groupe est jeune, équipé d’armes américaines, beaucoup ont déjà plusieurs mois de guerre dans les jambes. C’est l’infanterie de la ‘Golden Division’ (…) Ils remontent maison par maison’’, poursuit Etienne Monin. L’objectif: déloger les combattants de l’État islamique, comme ils l’ont été à Alep, et comme ils sont en passe de l’être à Raqqa, en Syrie.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people