Politique

Inondations : Manuel Valls sort les bottes et se retrouve les pieds dans l’eau (Vidéo)

   / 5  
Manuel Valls sort les bottes et se retrouve les pieds dans l’eau face aux inondations
1
Manuel Valls sort les bottes et se retrouve les pieds dans l’eau face aux inondations
2
Manuel Valls les pieds dans l'eau
3
Manuel Valls les pieds dans l'eau
Manuel Valls a sorti les bottes
4
Manuel Valls a sorti les bottes
Manuel Valls sur le terrain face aux inondations
5
Manuel Valls sur le terrain face aux inondations

Alors que la France doit faire face depuis plusieurs jours à de terribles inondations, Manuel Valls a décidé samedi de se rendre dans certaines villes sinistrées. Et pour cela, le premier ministre n’a pas hésité à s’équiper de bottes et mettre les pieds dans l’eau. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Alors que la décrue notamment de la Seine commence doucement à s’amorcer, Manuel Valls s’est rendu samedi à la cellule de crise au ministère de l'Intérieur Place Beauvau. Et le premier ministre a fait un triste bilan humain lié aux inondations. "Nous avons quatre décès à déplorer (...) nous pensons aux familles concernées (...) et 24 blessés à ce stade (…) Il y a eu 20.000 évacuations depuis le début de l'épisode, dont 17.500 en Ile-de-France". Puis, il s’est rendu sur le terrain pour constater les dégâts et n’a pas hésité à s’en prendre aux grévistes de la SNCF. "Cette grève est déjà incompréhensible, (elle) n'a rien à voir avec les textes de loi sur le travail, a déclaré Manuel Valls, lors de sa visite dans un quartier inondé de Crosne (Essonne). Mais alors en Ile-de-France, dans le Centre, dans les régions qui ont été touchées (par les intempéries), elle est totalement incompréhensible."

"Cette grève est totalement incompréhensible"

Et alors qu’il n’a pas hésité à enfiler des bottes et de mettre les pieds dans l’eau dans les zones sinistrées, Manuel Valls aussi déclaré. "Ici, nous sommes à proximité de la ligne D du RER, qui a déjà des difficultés (...) et c'est l'une des plus touchées par la grève, a insisté Manuel Valls. Les habitants qui sont déjà en difficulté subissent le préjudice de la grève. Pénaliser les usagers franciliens ou du centre, qui subissent les intempéries, qui subissent les inondations, ça n'est pas possible (…) Je demande que chacun soit responsable, fasse preuve de solidarité et que cette grève soit suspendue et arrêtée le plus vite possible".

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people