Politique

Hong Kong : Roué de coups, un policier dégaine son arme (vidéo)

Hong Kong : Roué de coups, un policier dégaine son arme (vidéo)

Dans deux vidéos publiées sur Twitter ce mercredi 14 août, on peut voir des militants de Hong Kong agresser un policier, qui décide alors de dégainer son arme à feu. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Hong-kong ne cesse d'être le théâtre de violence. Depuis quelques jours, les manifestants prodémocratie ont investi l'aéroport, qui est le huitième le plus fréquenté du monde avec 74 millions de passagers en 2018. Il s'agit là de la crise la plus importante que les autorités chinoises ont dû affronter depuis la rétrocession de Hong-kong, en 1997. Les réseaux sociaux regorgent de vidéos et de photos témoignant de la violence de ces rassemblements, qui ont paralysé notamment les vols d'avion. Dès les premiers actes de rébellion du mouvement de contestation, des affrontements ont lieu entre les militants et les forces de l'ordre. Dans deux vidéos partagées sur Twitter ce 14 août, on découvre que ces derniers vont de plus en plus loin. Sur les images dévoilées, on peut apercevoir un policier pris à partie par plusieurs civils lorsqu'il tente de s'en prendre à une militante en la plaquant au sol.

Dernier recours pour un policier paniqué

À peine a-t-il eu le temps de faire quoi que ce soit que des manifestants le plaque contre la vitre et lui infligent de nombreux coups. Le policier ne se laisse pas faire, mais devant la violence de la scène, ce dernier perd progressivement le contrôle. Visiblement paniqué, il commence alors à dégainer son arme à feu. Les militants n'ont donc pas d'autre choix que de reculer pour éviter qu'un drame n'arrive. Les collègues du policier arrivent alors en renfort et tirent du gaz à poivre pour que la foule se disperse davantage. Pour rappel, le mouvement prodémocratie a commencé à prendre forme au début du mois de juin. Tout est né après le refus d'un projet de loi hongkongais et des millions de personnes sont ainsi descendues dans les rues de Hong Kong pour le contester.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people