Politique

Hassan Rohani à Paris : L’action choc des Femen en marge de la visite du président iranien (vidéo)

Hassan Rohani à Paris : L’action choc des Femen en marge de la visite du président iranien (vidéo)

Le président iranien Hassan Rohani est en visite officielle en France ce jeudi, la première d’un chef de l’Etat iranien depuis 1999. Au menu, diplomatie et gros sous avec l’annonce notamment du retour de PSA en Iran. Mais cette visite a également été l’occasion pour les Femen de s’illustrer avec une action choc menée à quelques pas de la Tour Eiffel. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

La visite d’Hassan Rohani à Paris ce jeudi est historique. Jamais depuis 1999 un chef de l’Etat iranien n’avait en effet été reçu en France. Conscient des enjeux tant diplomatiques qu’économiques, celui-ci s’est d’ailleurs dit déterminé à "tourner la page" afin d’ "ouvrir une relation nouvelle" entre France et Iran lors d’une conférence organisée au Medef devant les entrepreneurs français et le Premier ministre Manuel Valls. Des propos qui faisaient d’ailleurs suite à l’annonce plus tôt dans la matinée du retour de PSA en Iran. Le groupe automobile français a en effet officialisé qu’il s’implanterait à nouveau en Iran via une coentreprise avec le groupe Khodro. PSA ambitionnerait de produire jusqu’à 200 000 modèles par an. D’autres groupes français tels que Total, Bouygues ou Vinci auraient par ailleurs eux aussi exprimé leur souhait de participer à la gestion ou à l’extension de plusieurs aéroports iraniens.

"Bienvenue Rohani, bourreau de la liberté"

Mais si cette visite avait de quoi ravir les entrepreneurs français, elle a en revanche beaucoup plus perturbé les défenseurs des droits de l’Homme. De fait les Femen ont mené jeudi matin une action choc aux abords de la Tour Eiffel. A 9h30 une jeune activiste a ainsi simulé une pendaison sur la passerelle Debilly, qui enjambe la Seine. Au-dessus d’elle, d’autres militantes ont déployé une banderole sur laquelle était écrit en lettres rouges "Welcome Rohani, executioner of freedom" (Bienvenue Rohani, bourreau de la liberté). Leader des Femen Inna Schevchenko a ironisé quelques instants plus tard sur Twitter : "Nous voulions juste que Rohani se sente comme à la maison". Plus tard dans la matinée, le groupe a rappelé sur son compte Facebook que "près de 800 personnes subissent la peine de mort chaque année, et des milliers croupissent dans les couloirs de la mort de la prison d’Evin de Téhéran. Parmi eux, des féministes, des homosexuels, des poètes, des progressistes accusés d’opposition au régime théocratique... C'est également le pays qui exécute le plus de mineurs dans le monde".

Réagissez à l'actu people