Politique

Guy Bedos lance une phrase choc sur les musulmans lors du meeting d’Arnaud Montebourg (vidéo)

Guy Bedos lance une phrase choc sur les musulmans lors du meeting d’Arnaud Montebourg  (vidéo)

Guy Bedos a apporté son soutien à Arnaud Montebourg en faisant un discours lors de son meeting à Paris, mercredi 18 janvier. Mais, la petite phrase qu’il a lancée aux Musulmans n’a pas plu à tout le monde. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Lorsque Guy Bedos entame un discours, il ne fait pas les choses à moitié. Lors du meeting parisien d’Arnaud Montebourg, à la veille du troisième et dernier débat de la primaire de la gauche qui sera diffusé ce jeudi 19 janvier sur France 2 et Europe 1, l’humoriste a répondu présent bien qu’il ait refusé de devenir président du comité de soutien de l’ancien ministre de l'Économie comme il l’avait expliqué sur le plateau de "C à vous" début janvier. Néanmoins, Guy Bedos était bien présent hier aux côtés d’Arnaud Montebourg. Il était même assis au premier rang du gymnase Jean Jaurès où se tenait le rassemblement. S’il a toujours affirmé son appartenance politique, il a une nouvelle fois renouvelé sa fidélité à la gauche avant de se lancer dans une tirade assez élogieuse envers le candidat à l’élection présidentielle.

Un désaccord avec ses "amis musulmans"

L’acteur de 82 ans a ensuite abordé la question du racisme. Soutenant que ses propres parents "étaient racistes", il a expliqué qu’il s’était toujours "bat[tu]" contre ce fléau. Jusqu’ici tout allait bien. Alors qu’Enora Malagré interpellait Bernard de la Villardière il y a quelques jours au sujet du traitement des musulmans dans ses émissions, il a conclu son discours par une phrase qui n’a pas manqué de faire réagir l’assistance et la Twittosphère. "Je dois dire que, aussi antiraciste que je sois, je ne suis pas toujours d’accord avec mes amis musulmans et la façon dont ils traitent les femmes", a-t-il déclaré. Pas sûr que Guy Bedos ait mesuré l’impact que pourraient avoir ses mots.

Par Katia Rimbert

Réagissez à l'actu people