Politique

Gilets jaunes : Un CRS réagit au slogan "suicidez-vous" scandé par des militants (vidéo)

Gilets jaunes : Un CRS réagit au slogan "suicidez-vous" scandé par des militants (vidéo)

Ce samedi 20 avril à l'occasion d'une nouvelle journée de manifestations pour les Gilets jaunes, un slogan assassin a été scandé par la foule en direction des CRS présents. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

"Suicidez-vous". C'est l'affreux slogan scandé par des militants lors des rassemblements des Gilets jaunes le samedi 20 avril. Ce dimanche 21 avril dans le JT de 20 heures diffusé sur France 2, un policier a réagi à ce cri de ralliement, scandé à l'intention des membres de sa profession. Plusieurs membres des Gilets jaunes, mais pas seulement ont en effet clamé haut et fort cette incitation au suicide lors de la manifestation qui a eu lieu sur la place de la République de Paris, lors de l'acte 23 du mouvement de contestation sociale. Masqué, un des membres des forces de l'ordre présents sur place au moment des faits a témoigné masqué pour nos confrères. "Sur le coup on n'a pas trop réagi parce qu'on était vraiment dans notre boulot. On était un peu dans notre bulle et on faisait surtout attention à tous les projectiles que l'on se recevait et à détecter éventuellement des casseurs, donc sur le coup on n'a pas trop tilté", commence le policier face au journaliste.

"ça a touché une corde sensible"

En se rendant compte du slogan entonné par de nombreuses personnes, les CRS se sont regardés et ont cru "rêver", comme le rapporte le policier interrogé. Le 19 avril, tous les commissariats de France ont été appelés à un rassemblement par les organisations syndicales. Ils ont ainsi rendu hommage à leurs collègues qui se sont suicidés. Depuis le début de l'année, 28 policiers qui ne supportaient plus le rythme très intense de leur métier se sont donné la mort. Un nombre effrayant et qui a impacté les CRS, à en croire le policier masqué. "Ça a touché une corde sensible… On essaye vraiment de faire front et de faire bloc à tout ce que l'on entend, mais là vraiment avec le contexte c'est un peu particulier", explique-t-il, visiblement ému.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people