Politique

Gilets jaunes à Paris : Un magasin Go Sport pris pour cible par les casseurs (vidéo)

Gilets jaunes à Paris : Un magasin Go Sport pris pour cible par les casseurs (vidéo)

Sur la place de la République à Paris, de nombreux Gilets jaunes et casseurs ont clamé leur colère, face à des CRS réactifs. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce samedi 20 avril, de nouveaux rassemblements de Gilets jaunes ont lieu dans toute la France. Alors que le mouvement se poursuit depuis mi-novembre dernier, quelques incidents ont déjà été enregistrés. Pour l'heure, 189 interpellations ont eu lieu à Paris, selon les informations de la préfecture de police, dévoilées par Cnews. La Place de la République a été entièrement gagnée par les militants, mais aussi par d'autres individus malveillants. Alors que les CRS étaient sur place pour sécuriser la zone, des casseurs ont allumé des incendies, aussitôt éteints par les sapeurs-pompiers également présents et "sous protection policière". Face à la violence de certaines personnes qui se sont mêlées à la foule, les forces de l'ordre ont agi sans attendre. Lorsque le magasin Go Sport, situé sur la fameuse place parisienne a été pris pour cible par les casseurs peu après 15 heures, les gardiens de la paix sont intervenus très vite pour les disperser.

Tentatives de pillage et tensions

Afin de protéger l'enseigne d'équipement sportif, les policiers se sont donc alignés devant la boutique. "On apprend à l'instant que des éléments perturbateurs, des casseurs auraient tentés, ou seraient même rentrés à l'intérieur de ce magasin", affirme la présentatrice télé de Cnews dans l'édition spéciale diffusée en direct. La place de la République a été le tableau de nombreuses tensions entre le mouvement de contestation social, les casseurs et les CRS. Afin d'inciter les personnes présentes à quitter le cortège, les forces de l'ordre, armées de lanceurs de flash-ball ont envoyé du gaz lacrymogène. Environ 9.600 personnes se seraient déplacées dans tout le pays pour faire entendre leur mécontentement, dont 6.700 à Paris.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people