Politique

Gilets jaunes : Josiane Balasko réagit au coup de gueule de François Berléand (vidéo)

Gilets jaunes : Josiane Balasko réagit au coup de gueule de François Berléand (vidéo)

Invitée sur le plateau de "20h30 le dimanche" sur France 2 ce 10 février, Josiane Balasko a donné son avis à la suite des propos polémiques de François Berléand par rapport aux Gilets jaunes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

S'il y a bien un sujet sur lequel d'innombrables stars et personnalités publiques se sont vivement exprimées depuis plus de trois mois, c'est bien sur les Gilets jaunes. Suscitant débats et attisant beaucoup de soutiens de toutes parts, le mouvement de contestation a également reçu quelques critiques. François Berléand notamment a fait polémique ce 9 février en déclarant ouvertement son mécontentement face à la colère des Gilets jaunes, qui ne cesse de perturber la France entière depuis le 17 novembre dernier. Si ses propos ont suscité l'indignation sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont également remercié l'acteur de sa franchise et ainsi de dire tout haut ce que certains pensent tout bas. De son côté, Josiane Balasko a réagi aux paroles de son confrère. À l'occasion de sa venue sur le plateau de "20h30 le dimanche" ce 10 février, la comédienne de 68 ans a affirmé son soutien aux Gilets jaunes : "Je suis pour la justice. C'est pour ça que les mouvements qui se passent en ce moment je les trouve tout à fait salutaires (…) même si on a l'impression que ça patauge un peu".

"Ce n'est pas un délit"

Comparant avec humour le Grand débat national au jeu télévisé "Questions pour un champion", Josiane Balasko applaudit tout de même Emmanuel Macron : "Il est fortiche, il a de l'endurance chapeau… ça fait remonter dans les sondages". Neutre, la maman de l'actrice Marilou Berry, star de "Joséphine s'arrondit" a tenu à rappeler : "Ce n'est pas non plus un délit ni un appel au meurtre qu'il a fait. Il a simplement exprimé quelque chose qui lui paraissait, lui, logique". "On peut rire de tout, mais ça dépend avec qui (…) Si Berléand est ouvrier et qu'il dit 'ça me fait chier les Gilets jaunes', ça ne sera pas pris pareil que si Berléand est acteur (…) Ce n'est même pas le contenu, c'est qui le dit", conclut la figure emblématique du film "Gazon maudit" auprès de Laurent Delahousse.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people