Politique

Gilets jaunes : Franck Dubosc revient sur sa prise de position (vidéo)

Gilets jaunes : Franck Dubosc revient sur sa prise de position (vidéo)

Ce 30 mars dans "Les terriens du samedi", Thierry Ardisson a reçu sur son plateau Franck Dubosc pour le laisser s'exprimer sur les Gilets jaunes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Thierry Ardisson a mis les pieds dans le plat ce 30 mars. Sur le plateau des "Terriens du samedi", le présentateur télé de 70 ans a invité Franck Dubosc. Devant la polémique qu'a suscitée la prise de position de l'humoriste de 55 ans concernant le mouvement de contestation sociale, Thierry Ardisson n'a pas su résister à l'envie de lui demander de s'expliquer. "Alors, je vais vous dire, ne dites rien parce que votre attachée de presse m'a appelée il y a trois jours en me disant 'surtout ne lui parles pas des Gilets jaunes'", commence-t-il en ajoutant : "vous les avez soutenus. Après, on avait l'impression que vous vous êtes rétracté. Après vous avez resoutenu… C'est très compliqué".

"Que le premier qui n'a jamais changé d'avis me jette la première pierre"

Sans langue de bois, la figure emblématique de C8 poursuit avec humour : "Moi je crois que vous avez réalisé deux choses dans cette affaire. La première c'est que vous êtes avant tout là pour faire rire les gens et pas pour donner votre avis sur la politique. Un peu comme François Hollande. (…) Et la deuxième et je vous prie de me croire. Sachez que vous avez fait bien plus pour la France d'en bas en vous trimballant en slip de bain dans 'Camping' qu'en prenant frontalement position donc voilà, pour moi il n'y a pas de sujet". Sans vouloir rentrer dans les détails, visiblement pour ne pas affecter la promotion de son one man show "Fifty Fifty", qui se joue jusqu'au 14 avril ay Palais des sports de Paris, Franck Dubosc a quand même tenir à livrer quelques explications sur la polémique. "Pour être honnête, suite à cela, j'ai eu l'occasion de beaucoup les rencontrer. Les vrais, pas ceux que j'avais quittés, mais ceux que j'avais aimés au début. On s'est parlé beaucoup et tout s'est arrangé (...) Que le premier qui n'a jamais changé d'avis me jette la première pierre", conclut-il en guise de mea culpa.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people