Politique

Gilets Jaunes : échange tendu entre le député LREM Didier Martin et le chroniqueur Karim Zeribi

Gilets Jaunes : échange tendu entre le député LREM Didier Martin et le chroniqueur Karim Zeribi

Ce jeudi 6 décembre, lors d'une édition spéciale "gilets jaunes" dans Morandini Live, le ton est vite monté entre le député LREM Didier Martin et le chroniqueur Karim Zeribi. Une séquence à retrouver sur Non stop zapping.

C'est le sujet brûlant de ces dernières semaines. Ce matin, Jean-Marc Morandini a consacré son émission Morandini Live aux revendications des "gilets jaunes". Sur le plateau étaient notamment présents le député LREM Didier Martin venu défendre le gouvernement. Face à lui, le chroniqueur Karim Zeribi, qui n'a pas mâché ses mots. "Vous interrogez le député, il n'a aucun élément", a lancé le chroniqueur. "Vous niez vraiment le réel monsieur. C'est ça votre problème. Au plus vous allez nier le réel, au plus vous allez être déconnecté de la réalité (…) Quand je dis que vous niez le réel, vous revenez 18 mois en arrière. Faites votre propagande, continuez, le problème c'est que vous êtes dans un discours de propagande", a continué Karim Zeribi.


"Vous êtes dans une bulle"


Karim Zeribi ne s'est pas arrêté là. "Vous êtes en train de nous aligner un catalogue de mesures et vous oubliez la réalité de la situation qui consiste à dire : 'monsieur, vous nous avez supprimé la taxe d'habitation, mais de l'autre côté vous nous reprenez ce que vous nous avez donné par des taxes (…) 70 euros par mois monsieur, c'est énorme pour quelqu'un qui gagne 1250 euros. Vous ne l'entendez pas ça, vous êtes dans une bulle, entendez-le, faites un petit geste", a-t-il continué. "J'ai rencontré les gens dont vous parlez" a tenté de répondre le député. "Le gouvernement ne vole pas (…) Est-ce que vous avez déjà pris en compte les gestes qui ont déjà été faits? La prime d'activité, l'exonération des charges sur les salaires chômage et cotisations maladies, ça existe… Depuis le début de l'année, le pouvoir d'achat est une priorité pour le gouvernement", a tant bien que mal conclu Didier Martin face à des interlocuteurs survoltés.

Par Claire S.

Réagissez à l'actu people