Politique

Gilets Jaunes : Des députés LREM menacés et attaqués à leur domicile (vidéo)

Gilets Jaunes : Des députés LREM menacés et attaqués à leur domicile (vidéo)

La tension ne cesse de grimper dans tout l'Hexagone. En pleine crise des Gilets Jaunes, plusieurs députés LREM sont menacés voire attaqués jusque chez eux. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

"J'ai vu une lueur à l'extérieur en ouvrant mes volets, j'ai découvert l'incendie." Le récit de Jacqueline Dubois est aussi glaçant qu'alarmant. Samedi 8 décembre, cette députée La République En Marche de Dordogne a vu la voiture de son époux et la sienne bruler juste devant son domicile, dans le village de Vézac. Par chance, les pompiers sont arrivés à temps et ont maîtrisé les flammes avant que le feu ne se propage dans la maison de la parlementaire. Jacqueline Dubois n'est pas un cas isolé. Comme le rapportent les journalistes du 20h de France 2, les agressions envers les députés LREM ne cessent de se multiplier, en pleine crise des Gilets Jaunes. Si Emmanuel Macron s'apprête à enfin prendre la parole, ce lundi 10 décembre, ce sont ses députés qui sont en première ligne.

Vandalisme, manifestations et menaces de mort

L'expression violente et injustifiée d'une colère qui tend à se multiplier de façon inquiétante. Carole Bureau-Bonnard, députée à Noyon, dans l'Oise, a vu aussi une trentaine de Gilets Jaunes sur le pas de sa maison. Les manifestants ont ainsi hurlé "Bonnard au placard" avant de suspendre leurs gilets sur la grille de la demeure. Pire encore, certains députés LREM reçoivent des menaces de mort, tandis que d'autres voient leur maison envahie par les manifestants. La tension ne cesse de s'accroître alors qu'Emmanuel Macron prendra la parole ce lundi 10 décembre. Partout dans l'Hexagone, les Gilets Jaunes continuent de crier leur mécontentement alors que la taxe sur les prix du carburant a été abandonnée par le gouvernement. Nul ne sait combien de temps cette crise, qui impacte lourdement l'économie du pays, va durer, ni même comment en sortir.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people