Politique

Gilbert Collard s'en prend à BFM TV après le classement sans suite d'une plainte pour viol (vidéo)

Gilbert Collard s'en prend à BFM TV après le classement sans suite d'une plainte pour viol (vidéo)

Gilbert Collard, le député du Rassemblement National était visé par une enquête pour viol en juin dernier. La plainte a été classée sans suite en octobre 2018. Interrogé par la chaîne LCP mardi 27 novembre, l'avocat s'en est pris à BFM TV qui avait dévoilé que cette plainte avait été déposée. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

En juin dernier, BFM TV dévoilait qu'une enquête pour viol avait été ouverte contre Gilbert Collard, avocat et député du Rassemblement National. La présumée victime, une cliente de l'avocat, aurait déclaré que deux viols se seraient produits, un en 2006, l'autre en 2007, tous les deux dans le cabinet de Gilbert Collard. Ce dernier avait déclaré en juin dernier sur Twitter sa sa stupéfaction quant à cette nouvelle : « J’apprends par BFM qu’une personne dont j’ignore le nom vient de porter plainte contre moi pour “un viol” que j’aurais commis en 2006 dans mon bureau, où travaillaient 10 avocats, 6 secrétaires et mon épouse ! J’en reste, si j’ose dire, sur le cul ! Cela manquait à ma notoriété ! » Selon Le Parisien, cette enquête aurait été déclarée sans suite pour "absence d'infraction". Une décision que la plaignante aurait appris en octobre dernier déjà. 

Gilbert Collard en colère contre BFM TV

Interrogé par la chaîne LCP mardi 27 novembre, Gilbert Collard s'est confié sur sa colère envers BFM TV : "C'est un énorme mensonge que BFMTV avait propagé (...) Quand BFMTV, pendant toute une journée, dit que je suis accusé de viol. Que mes enfants et ma femme voient ça. Et que ça aboutit à un classement sans suite pour absence d'infraction. Est-ce qu'ils se rendent compte de la violence dont ils sont capables?". L'avocat a souligné la violence dont il a été victime : "Moi, je condamne la violence contre les journalistes. Un journaliste, même s'il ment à mon sujet, je dis qu'on ne doit pas le toucher. Mais eux, est-ce qu'ils s'interrogent sur la violence qu'ils commettent à l'égard des autres ? Je m'interroge".

Par Julia San Martin

Réagissez à l'actu people