Politique

Fusillade à Strasbourg : La théorie du gilet jaune Maxime Nicolle scandalise la toile (vidéo)

Fusillade à Strasbourg : La théorie du gilet jaune Maxime Nicolle scandalise la toile (vidéo)

En direct sur Facebook, quelques minutes après les premiers coups de feu à Strasbourg, le gilet jaune Maxime Nicolle a tenu un discours effarant qui frôle la théorie du complot. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

"Ne nous laissons pas impressionner par cet attentat monté de toutes pièces par les services secrets !" pouvait-on lire sur le profil Facebook d'un certain Anthony Euskadi, qui appelle tous les gilets jaunes à se réunir samedi 15 décembre pour l'"acte V" de la mobilisation. Sur Twitter aussi, ils ont été nombreux à crier au "complot" après la fusillade survenue au Marché de Noël de Strasbourg, mardi 11 décembre. À ce jour, le bilan s'élève à trois morts et 11 blessés, dont cinq dans un état grave. Le suspect, un homme de 29 ans fiché S, est toujours en fuite. C'est donc dans ce contexte brûlant que de nombreux gilets jaunes n'ont pas attendu une minute pour fustiger le gouvernement, l'accusant d'avoir monté cette attaque de toutes pièces pour détourner l'attention portée jusqu'alors sur leurs revendications.

Une théorie du complot

Pire encore, sur Facebook, Maxime Nicolle, l'un des chefs de file ultra-médiatisé du mouvement des gilets jaunes, a tenu des propos effarants relayés par la page Twitter Conspiracy Watch : "Pour l'instant personne ne sait rien. Si c'est un attentat, dites-vous bien que le mec qui veut faire un attentat vraiment, il n'attend pas qu'il y ait trois personnes dans la rue le soir à 20h" a-t-il déclaré dans un Facebook Live, laissant même entendre que tout ceci aurait été simplement mis en place "pour faire peur". Ce n'est pas la première fois que Maxime Nicolle, alias Fly Rider, se fait remarquer par des déclarations chocs. Sur Twitter, de nombreux internautes sont vent debout, s'indignant de telles théories complotistes et indécentes. "Sinistre crétin", "J'ai honte pour lui", "Il faut le dénoncer un max" pouvait-on lire sur le réseau social. Invité au micro de France Inter ce mercredi 12 décembre, Laurent Nunez, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, a lui aussi réagi à ces propos : "Je suis franchement indigné par ça. Comment peut-on dire des choses pareilles ? (...) On est clairement dans les thèses complotistes", a-t-il dénoncé.

 

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people