Politique

Fusillade des Champs-Élysées : les candidats à l'élection réagissent en direct (vidéo)

Fusillade des Champs-Élysées : les candidats à l'élection réagissent en direct (vidéo)

Le jeudi 20 avril, une fusillade éclatait sur les Champs-Élysées, alors que les 11 candidats à la présidentielle participaient à "15 minutes pour convaincre" sur France 2. La plupart d’entre eux ont réagi directement à l’événement. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Jeudi 20 avril les 11 candidats à la présidentielle étaient invités sur le plateau de David Pujadas et Léa Salamé. Une ultime occasion de défendre leur programme avant l’élection de dimanche 23 avril. Mais aux alentours de 22h, leur exposé a été interrompu par l’annonce d’une fusillade sur les Champs-Élysées, lors de laquelle un policier a trouvé la mort et un autre a été grièvement blessé. C’est David Pujadas qui a dû interrompre le programme alors que Benoît Hamon était sur le plateau et que les chaînes d’information couvraient déjà l’événement. Le candidat socialiste avait apparemment été mis au courant d’une rumeur avant son entrée sur le plateau mais les informations, encore imprécises, l’empêchaient de s’exprimer.

Philippe Poutou et jacques Cheminade muets

C’est à la sortie de l’émission qu’il le fera sur son compte Twitter, avec un message de soutien envers les forces de l’ordre "Mes pensées vont au policier tué, à ses collègues blessés. Soutien total aux forces de l'ordre contre le terrorisme." Il s’est également exprimé en fin d’émission en expliquant que "cet événement nous rappelait que nous étions au coeur d'une crise liée à l'assaut de forces qui détestent notre modèle démocratique." François Fillon, arrivé à la fin du programme de France 2, avait lui déjà réagi sur Twitter "Hommage aux forces de l'ordre qui donnent leur vie pour protéger les nôtres." Il a bien entendu réagi en direct face aux animateurs de la deuxième chaîne "La nation est solidaire avec les policiers. On est en face d'un acte dont on ne peut pas encore totalement qualifier la nature, mais qui ressemble terriblement à un acte terroriste." Assurant qu’il y avait d’autres violences, ailleurs dans Paris, sans que l’on sache à quoi il faisait référence, l’homme politique a annoncé qu’il annulait son déplacement à Chamonix prévu le lendemain "Je considère que dans le contexte que nous vivons qu'il n'y a pas lieu de poursuivre la campagne électorale."

Emmanuel Macron a lui commencé son intervention en parlant de la fusillade, dont le caractère terroriste n’avait pas encore été confirmé  "Je veux utiliser ces quelques minutes pour parler de ce qui s'est passé ce soir. La première mission du président, c'est de protéger. Ce soir pendant que nous parlons, on sait qu'au moins un policier a été tué." Il a bien sûr rendu hommage aux forces de l’ordre assurant "Je veux aller encore plus loin et je vous vous protéger, j'y suis prêt." Marine Le Pen, sur le plateau en début d’émission, avant que les événements ne se produisent, a réagi sur Twitter faisant part de son "émotion" et de sa "solidarité" avec les forces de l’ordre. Elle aussi a décidé d’annuler son déplacement du lendemain, selon l’AFP. Même émotion de la part de Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan, qui ont également réagi sur Twitter. Philippe Poutou et Jacques Cheminade n’ont, eux, pas souhaité faire de déclaration.

Par Camille Esnault

Réagissez à l'actu people