Politique

François Hollande remet à sa place Donald Trump au salon de l'agriculture (vidéo)

François Hollande remet à sa place Donald Trump au salon de l'agriculture (vidéo)

François Hollande était au salon de l'agriculture à Paris et a taclé samedi 25 février les propos de Donald Trump. Le Président américain avait déclaré que "Paris n'est plus Paris". Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

François Hollande a tenu à réagir aux propos de Donald Trump ce samedi 25 février. Le Président Américain avait tenu un discours le vendredi 24 février sur sa politique migratoire. Et pour lui, "Paris n'est plus Paris" citant l'histoire d'un ami qui ne veut plus aller dans la capitale. L'objectif initial du Président des Etats-Unis était de donner des contre-exemples : la Suède, l'Europe, la  France. "La sécurité nationale commence par la sécurité aux frontières. Les terroristes étrangers ne pourront pas frapper l'Amérique s'ils ne peuvent entrer dans notre pays", a-t-il déclaré lors d'une conférence annuelle des conservateurs CPAC.

François Hollande tacle Donald Trump

Lors de sa visite au Salon de l'Agriculture, François Hollande a fermement réagi aux propos de Donald Trump estimant que ce "n'est jamais bon de marquer la moindre défiance à l'égard d'un pays ami". Le tacle du chef de l'Etat ne s'arrête pas, "moi, c'est ce que je ne fais pas à l'égard d'un pays ami, et je me demande que le président américain ne le fasse pas à l'égard de la France". Et pourtant, le Président Américain avait un discours différent avec le chef de l'Etat français. Interrogé sur le coup de téléphone avec Donald Trump, François Hollande a tenu à rappeler que le président américain lui avait pourtant déclaré : "tout l'amour qu'il portait à Paris et à la France, qu'il aimait la France et qu'il n'y avait pas plus beau pays que la France. Alors j'imagine que ce doit être sa pensée. Si c'est sa pensée, j'imagine qu'il l'exprimera", a-t-il expliqué au Salon de l'Agriculture qui se tient du 25 février au 5 mars.

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people