Politique

François Hollande presque candidat aux présidentielles 2017 "Je ne laisserai pas la France être abîmée" (Vidéo)

   / 5  
François Hollande a donné un discours ce jeudi 8 septembre
1
François Hollande a donné un discours ce jeudi 8 septembre
Il a particulièrement éreinté les
2
Il a particulièrement éreinté les "arguties juridiques" évoquées par Nicolas Sarkozy
François Hollande entend, pour sa part, maintenir son calendrier
3
François Hollande entend, pour sa part, maintenir son calendrier
Ils n'hésitent pas à lâcher ses coups contres ses rivaux à droite
4
Ils n'hésitent pas à lâcher ses coups contres ses rivaux à droite
Lors de son discours, il évoque aussi son amour pour la France
5
Lors de son discours, il évoque aussi son amour pour la France

A l’occasion d’un discours sur "la démocratie face au terrorisme", qu’il prononçait ce jeudi 8 septembre, François Hollande a évoqué le contenu d’une nouvelle candidature en 2017. Nous vous proposons de découvrir cette séquence sur Non Stop Zapping.

Durant un peu plus d'une heure à la salle Wagram à Paris, le président de la République François Hollande a largement évoqué le thème de son discours, "La démocratie face au terrorisme", pour lancer l'offensive contre ses rivaux. Il a particulièrement éreinté les "arguties juridiques" évoquées par Nicolas Sarkozy qui empêcheraient, selon l'ancien président, de lutter contre le terrorisme. Critiquées également lors de son discours, les baisses d'effectifs de policiers ou du budget de la défense lors du dernier quinquennat.

"C'est le combat d'une vie"

En dépit des pressions de certains de ses partisans le poussant à se déclarer plus tôt pour 2017, François Hollande entend, pour sa part, maintenir son calendrier : "J’ai annoncé que ce serait au début du mois de décembre et rien ne va changer", a-t-il confié à des visiteurs. Malgré cela, le président évoque sa possible candidature aux présidentielles de 2017 et ne laisse pas vraiment planer le doute : "Je ne laisserai pas la France être abimée, réduite. C'est le combat d'une vie" a-t-il déclaré. Dans son discours, il n'hésite pas à lâcher ses coups contres ses rivaux à droite : "Je veux le dire notamment au nom du suffrage universel que dans une démocratie, il y a l'élection. Ce n'est pas facile l'élection, il faut s'y préparer" a-t-il déclaré. Avant de poursuivre : "Les principes constitutionnels ne sont pas des "agurties juridiques" comme la présomption d'innocence, bien commode à brandir quant il s'agit de plaider pour son propre compte."

 
Réagissez à l'actu people