Politique

François Hollande, au Salon de l’Agriculture, se fait prendre à partie par des éleveurs en colère (Vidéo)

François Hollande, au Salon de l’Agriculture, se fait prendre à partie par des éleveurs en colère (Vidéo)

Ce samedi 25 février, François Hollande a inauguré le salon de l'Agriculture de Paris. Son dernier en tant que président de la République. Mais le chef de l’Etat s’est heurté à des éleveurs en colère qui n’ont pas hésité à lui ce qu'ils pensaient en face à face. Des images à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Dans un contexte tendu après la mort de Xavier Beulin président de la FNSEA (fédération nationale des syndicats exploitants agricoles) et les nombreux suicides qui ont touché la profession, François Hollande a inauguré ce samedi 25 février le Salon de l’Agriculture de Paris. "Il y a des drames, et personne ne les ignore. Il y a aussi une nécessité d'avoir une grande agriculture, celle qui à la fois nourrit la planète et qui en même temps apporte des contributions pour le climat, et en même temps donne à notre pays une image d'excellence, des paysages qui sont entretenus, et puis aussi un aménagement du territoire. Voilà toutes les raisons qui justifient ma présence aujourd'hui", a-t-il déclaré dans un discours.

François Hollande et la colère des agriculteurs

Et d’ajouter : "C'est un Salon qui n'est pas comme les autres, qui est marqué par une profonde tristesse, mais aussi par la gravité des crises que nous traversons, mais qui doit être aussi, pour la Nation toute entière, un message d'encouragement, de soutien et de solidarité à l'égard de nos agriculteurs. Et en tout cas moi je leur exprime ma gratitude." Et si François Hollande a profité de sa venue au Salon de l’Agriculture pour remettre à sa place Donald Trump, il s’est aussi heurté à la colère des éleveurs. "Vous avez fossoyé l’agriculture, on ne peut plus s’en sortir", lui a notamment lancé un agriculteur à bout de nerfs. François Hollande a essayé tout de même de justifier son bilan comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people