Politique

François Fillon : Trois personnes expulsées de son meeting pour des raisons très étranges (Vidéo)

François Fillon : Trois personnes expulsées de son meeting pour des raisons très étranges (Vidéo)

Vendredi 14 avril, François Fillon donnait un meeting au Zénith de Toulouse. Mais pour trois participants venus voir le candidat à la présidentielle, le meeting n’a pas duré vraiment longtemps. En effet, selon "France 3 Occitanie", ils ont été tout simplement expulsés de la salle en raison de leur comportement trop neutre. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Depuis maintenant plusieurs semaines, François Fillon est au cœur d’une énorme polémique après les révélations du supposé emploi fictif de sa femme Penelope Fillon. Il ne se passe quasiment plus une journée sans qu’une affaire sur le candidat ne sorte dans les médias. Vendredi d’ailleurs, François Fillon est devenu la risée du web car selon "Mediapart", il n’aurait pas rendu les bons costumes (ceux que l’avocat Robert Bourgi lui avait offerts pour 13 000 euros, NDLR). D’après nos confrères, la police aurait procédé à des vérifications et aurait constaté que la marque des costumes restitués ne correspondrait pas.

Il faut être en forme aux meetings de François Fillon

Et toutes ces affaires ont fait plonger François Fillon dans les sondages. Et pour redorer son image, François Fillon montre "sa force de frappe" lors de ses meetings. Sauf que, même lors de ces rassemblements, il y a des choses pas nettes. En effet, comme Non Stop Zapping vous le révélait, de faux supporters seraient mis sur le devant la scène. Et visiblement, même votre attitude lors de ces meetings est scrutée par les équipes de François Fillon. Selon "France 3 Occitanie", trois personnes ont été expulsées de son meeting à Toulouse, vendredi, pour la raison suivante : "pas assez d’applaudissements". Contacté par "France 3", l'entourage de François Fillon s’est expliqué : "Les 3 personnes se trouvaient dans un endroit dangereux pour la sécurité du candidat. Ils avaient effectivement une attitude de neutralité qui pouvaient les rendre suspects." De plus en plus bizarre cette campagne…

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people