Politique

François Fillon sort de son silence et veut savoir la vérité sur le Penelope Gate (Vidéo)

François Fillon sort de son silence et veut savoir la vérité sur le Penelope Gate (Vidéo)

Alors qu’il est resté muet depuis sa défaite au premier tour de l’élection présidentielle, François Fillon s’est livré dans les colonnes du "JDD" ce dimanche. Et si l’ancien homme fort des Républicains se dit tourné vers l’avenir, il a confié vouloir connaître la vérité sur les personnes à l'origine du Penelope Gate. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Considéré comme l’un des favoris à la présidentielle au lendemain de son élection à la primaire de la droite, la campagne de François Fillon a été miné par l’affaire du Penelope Gate. Sur "France Inter", peu avant le premier tour de l’élection présidentielle, l’ancien Premier ministre avait annoncé qu’il avait des preuves sur les personnes à l'origine de cette affaire. "Ça fait deux mois et demi que l'ensemble du système politique et médiatique me tape dessus (…) Mais la vérité éclatera. J'ai les dates, les jours, les personnes qui ont communiqué les documents. Le moment venu, je les poursuivrai. Et de conclure après avoir notamment cité François Hollande : "Ça a été difficile, c'est vrai que j'ai mal dormi ces dernières semaines. Mais ceux qui sont à l'origine de cette affaire ne dormiront pas bien à l'avenir."

François Fillon tourné vers l’avenir

Et depuis sa défaite à la présidentielle, François Fillon a fait le choix de rester silencieux et loin des médias. Sauf que ce dimanche, le "JDD" a publié un entretien avec l’ancien homme fort de la droite. Il confie : "Un jour, je parlerai, mais c’est trop tôt (…) J’ai envie de savoir d’où c’est venu et comment ça s’est passé." Puis, François Fillon évoque trois hypothèses sur les responsables du Penelope Gate : "Le pouvoir ; quelqu’un de mon camp ; un autre personnage extérieur à la politique [dont il ne veut pas dire le nom]. Enfin, François Fillon avoue : "Je suis tourné vers l’avenir. Et puis seul le résultat compte : si j’avais gagné, on aurait dit que j’avais tout bien géré ; comme j’ai perdu, on dit qu’on a tout fait mal."

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people