Politique

François Fillon : France 2 révèle qu’il a pensé à se retirer de l’élection présidentielle (Vidéo)

François Fillon : France 2 révèle qu’il a pensé à se retirer de l’élection présidentielle (Vidéo)

François Fillon a affirmé mercredi qu’il maintenait sa candidature à l’élection présidentielle malgré sa possible mise en examen dans l’affaire Penelope Fillon. Mais avant de s’adresser aux Français, l’ancien premier ministre est resté reclus dans son QG de campagne. Et durant ce moment de réflexion, François Fillon a même pensé à se retirer comme le révèle "France 2". Des images à retrouver sur Non Stop Zapping.

Mercredi, François Fillon a été le sujet numéro un dans les médias. En effet, après avoir annulé sa visite au Salon de l’Agriculture à la surprise générale, l’ancien premier ministre a tenu une conférence de presse depuis son QG. François Fillon a ainsi confié qu’il devrait être mis en examen dans l’affaire Penelope Fillon. "Mon avocat a été informé que je serai convoqué le 15 mars par les juges d'instruction afin d’être mis en examen (…) Mais je ne reconnais pas les faits, je n'ai pas détourné d'argent public." François Fillon a même parlé d’un assassinat politique. Ce n'est pas moi seulement qu'on assassine, c'est l’élection présidentielle."

Nicolas Sarkozy soutient François Fillon

Et malgré sa possible mise en examen, François Fillon a confirmé qu’il maintenait sa candidature à l’élection présidentielle. "C'est au peuple Français et à lui seul que j'en appelle désormais, à ceux qui me suivent et a ceux qui me combattent. Seul le suffrage universel et non pas une procédure à charge peut décider de qui sera le prochain président de la République. Je ne céderai pas, je ne me rendrai pas, je ne me retirerai pas. Je vous demande de me suivre." Mais comme l’a révélée la chaîne "France 2" dans son JT de 20h, François Fillon a longtemps hésité et aurait même voulu se retirer. Mais un entretien avec Nicolas Sarkozy aurait été décisif dans sa décision comme vous pouvez le voir dans sa vidéo ci-dessus.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people