Politique

François Bayrou quitte le gouvernement mais ne "démissionne" pas (vidéo)

François Bayrou quitte le gouvernement mais ne "démissionne" pas (vidéo)

Ce mercredi 21 juin, François Bayrou, ministre de la justice, a annoncé qu’il quittait le gouvernement. Le président du MoDeM n’a pas donné plus d’explications mais a assuré qu’il ne ferait pas parti du prochain gouvernement. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Il y a à peine un mois, François Bayrou, fidèle compagnon de route d’Emmanuel Macron pendant la course à la présidentielle, était nommé ministre de la Justice par le Premier ministre, Edouard Philippe. Quelques semaines plus tard, ce mercredi 21 juin, François Bayrou annoncait qu’il quitte le gouvernement. Il faut dire que le président du MoDem était ces derniers temps dans la tourmente. En cause, une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris le 9 juin dernier autour de l'emploi des assistants parlementaires européens du MoDem. Avec le départ de François Bayrou, c’est le gouvernement entier qui semble s’effriter.

Ça bouge au gouvernement

Déjà avant François Bayrou, Richard Ferrand, visé lui aussi par une enquête préliminaire, avait quitté son poste. Lundi 20 juin, Sylvie Goulard, ministre des armées avait également annoncé son départ, expliquant vouloir prouver sa "bonne foi" dans l’enquête préliminaire qui vise son parti, le MoDem. De toutes parts, ces nombreux départs sont vivement commentés voire critiqués. Cet après-midi, François Bayrou a réuni les membres du MoDem à Paris. Sur son chemin, il a été surpris dans les rues de Paris, dans le VIIe arrondissement, accompagné de certains parlementaires. Dans un tel contexte et face aux nombreuses questions des journalistes, François Bayrou a tenu à mettre les choses au clair : "Ce n’est pas une démission, c’est simplement que je ne serai pas dans le prochain gouvernement". Il faut dire que la situation est un peu embarrassante pour l’ensemble du gouvernement. Si les accusations visant le MoDem sont avérées, François Bayrou et son projet de moralisation de la vie publique seront autant dans l’embarras que Jérôme Cahuzac et sa lutte contre la fraude fiscale avant lui. L’histoire se répète-t-elle sans cesse dans le monde politique ? Affaire à suivre…

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people