Politique

François Bayrou pris d'un fou rire après son étonnant lapsus sur Les Républicains

François Bayrou pris d'un fou rire après son étonnant lapsus sur Les Républicains

Ce mercredi 16 septembre, François Bayrou était invité à se prononcer sur la crise des migrants au micro de France Info. Interrogé sur ses ambitions pour 2017, le maire de Pau s'est légèrement emmêlé les pinceaux et a fait un lapsus qui l'a beaucoup amusé.

Comme Non Stop Zapping vous l'a expliqué à plusieurs reprises, la crise des migrants est au coeur de l'actualité depuis plusieurs semaines. Les gouvernements européens comme la France et l'Allemagne tentent de trouver des solutions pour l'accueil des réfugiés qui fuient la situation de leurs pays. Début septembre, François Bayrou s'était exprimé à ce sujet au micro de Jean-Jacques Bourdin.

"La France comme l'Allemagne, comme aucun des pays européens ne peut ignorer qu'il y a des gens qui meurent en rampant vers nous. Et, que ces gens-là, quand ils relèvent de la persécution on doit leur donner un sort qui soit un sort légitime" avait-il ainsi déclaré avant d'expliquer qu'il fallait également régler le problème "à la source" : "Pour combattre, il faut combattre à la source. Et pour combattre à la source il faut avoir, un jour, le courage ou la force de d’intervenir pour remettre le minimum d’ordre qui permet de vivre dans un certain nombre de pays où nous avons mis le chaos." Le maire de Pau semblait également favorable à une intervention militaire terrestre pour mettre fin au règne de Daesh : "Peut-être faudra-t-il y arriver. Sans doute cette question se pose-t-elle. On ne peut pas laisser un furoncle se développer à ce point."

François Bayrou pris d'un fou rire après un lapsus sur Les Républicains

Ce mercredi 16 septembre, François Bayrou était sur France Info. Lors de cette interview, le président du MoDem a expliqué son idée de mettre en place des "zones protégées" en Syrie et en Irak, craignant que "l'intégration de centaines de milliers de personnes ne soit pas possible" en Europe. "Nous ne pouvons pas être la solution à ces problèmes terribles et donner ainsi la victoire à tous les Daesh de la terre" a-t-il ainsi souligné. Le maire de Pau a alors développé son idée : "Je propose la création par les puissances de la région, l'Europe et les USA, de zones protégées sur place. Nous avons les moyens militaires d'isoler des zones, nous avons la maîtrise du ciel. Il faut définir des zones protégées, sécurisées et de refuges, dans lesquelles la vie pourra s'organiser de manière différente."

Un peu plus tard, c'est au sujet de son ambition pour 2017 qu'était interrogé François Bayrou, mais alors qu'il répondait en mettant en avant son idée de "zones protégées", le président du MoDem s'est quelque peu emmêlé les pinceaux : "Je ne suis pas du tout dans cette perspective. J'essaye de montrer l'ennemi auquel nous sommes confrontés, et l'ennemi c'est l'impuissance publique, le fait qu'on n'arrive à résoudre aucune question. Et en même temps de proposer des solutions concrètes pour qu'on sorte du blabla. Je viens d'essayer de le faire avec Les Républicains et la proposition de zones protégées..." L'ancien Ministre de l'Education nationale s'est aussitôt rendu compte de son erreur et a été pris d'un fou rire. Il a ensuite précisé que ces zones protégées n'étaient bien entendu par pour les membres du parti de Nicolas Sarkozy mais pour les réfugiés.

Réagissez à l'actu people