Politique

France Inter : Charline Vanhoenacker dézingue Raphaël Glucksmann (vidéo)

France Inter : Charline Vanhoenacker dézingue Raphaël Glucksmann (vidéo)

Dans la matinale de France Inter le 21 mars, Charline Vanhoenacker a lu sa chronique humoristique sur la candidature de Raphaël Glucksmann aux Européennes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce jeudi 21 mars, Charline Vanhoenacker n'y est pas allée de main morte pour critiquer Raphaël Glucksmann. Au micro de France Inter et surtout à côté de Léa Salamé, la journaliste et humoriste belge a dézingué le compagnon de sa consœur. Raphaël Glucksmann, essayiste de 39 ans, a en effet annoncé le 15 mars sa candidature aux élections européennes. Il fonde ainsi un nouveau parti politique de gauche qui porte le nom de "Place publique". Pour ne pas empiéter sur la carrière de son homme, Léa Salamé a décidé de se mettre professionnellement en retrait quelque temps. De quoi beaucoup inspirer Charline Vanhoenacker. "Génial, merci p*tain c'est trop bon ! Je vais enfin pouvoir me payer Raphaël Glucksmann. Excusez-moi je ne tenais plus", lâche la chroniqueuse sans langue de bois.

"Ça va faire des vacances à Macron"

"Bon, là j'ai mis la pédale douce depuis le début du lancement de son mouvement (…) Par amitié pour vous Léa, j'ai freiné mes ardeurs", explique-t-elle avant d'annoncer son bonheur de pouvoir enfin dire pendant deux mois, complètement ce qu'elle pense de celui qui partage la vie de sa consœur. "Ça va faire des vacances à Macron", glisse-t-elle en affirmant moqueuse : "Glucksmann, mais c'est qui ce gars qui prétend rassembler la gauche ? C'est quoi le projet ? Il voulait d'abord vider les océans et il n'a pas réussi ? C'est quoi le prochain coup, grimper l'Himalaya en trottinette électrique ?" "Glucks' c'est le mec, on est content qu'il ne soit pas sauveteur. Là il est en plein massage cardiaque avec un patient décédé depuis deux ans", ajoute-t-elle sous les rires de l'assistance. Décidée à mettre plus bas que terre le candidat aux Européennes, Charline Vanhoenacker ne prend pas de pincettes et s'en prend ensuite à Léa Salamé pour sa décision de "quitter la première matinale de France pour son keum".

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people