Politique

Footballeuses sous-payées ? Marlène Schiappa évoque leur rémunération (vidéo)

Footballeuses sous-payées ? Marlène Schiappa évoque leur rémunération (vidéo)

Invitée au micro de France Info ce lundi 1er juillet matin, Marlène Schiappa s'est prononcée sur le salaire des footballeuses françaises. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Les Bleues ont beau avoir été éliminées par les Américaines vendredi 28 juin lors de la Coupe du monde féminine, elles font encore toujours l'objet de débats. Marlène Schiappa notamment a évoqué la rémunération des joueuses de football et elle a bel et bien un avis sur la question. La politique de 36 ans s'est donc exprimée sur France Info ce lundi 1er juillet matin. La secrétaire d'État chargée de l'égalité hommes-femmes s'est en effet prononcée notamment au sujet du salaire que touchent ces sportives et qui est bien en dessous de celui de leurs homologues masculins.
Questionnée sur l'avancée de la parité dans le milieu du ballon rond, Marlène Schiappa commence : "Je pense que cela passe beaucoup par des rôles modestes, un combat culturel et le fait de montrer des femmes vaillantes qui gagnent – parce qu'elles ont gagné beaucoup de matchs jusqu'à arriver face aux États-Unis – c'est quelque chose de très positif".

Une augmentation "normale" des rémunérations

Fière du parcours de l'équipe de France féminine, Marlène Schiappa précise admirative de "l'engouement" provoqué dans le pays par leurs victoires pendant la compétition : "Je tire mon chapeau aux Bleues, avec un E à la fin". Concernant l'écart entre les primes versées aux joueurs et aux joueuses par la FIFA, la Secrétaire d'État affirme : "On a là un équilibre économique qui, de base, est différent et pour avoir un cercle vertueux de l'économie, ça fait plusieurs années maintenant que nous nous mobilisons (…) Il serait naturel et normal d'augmenter maintenant les rémunérations des joueuses". Celle qui a coanimé un épisode de "Balance ton post" avec Cyril Hanouna il y a quelques mois souhaite que l'on soit amené à "reconsidérer cette position".

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people