Politique

Etats-Unis : un rassemblement néo-nazi vire au drame, la vidéo choc !

   / 6  
1
Etats-Unis : un rassemblement néo-nazi vire au drame, la vidéo choc !
Etats-Unis : un rassemblement néo-nazi se forme devant le Capitole
2
Etats-Unis : un rassemblement néo-nazi se forme devant le Capitole
Des hommes vêtus en noir sèment le trouble devant le Capitole
3
Des hommes vêtus en noir sèment le trouble devant le Capitole
Un néo-nazi s'attaque à la caméra d'un journaliste
4
Un néo-nazi s'attaque à la caméra d'un journaliste
Violents affrontements entre néo-nazis et anarchistes devant le Capitole
5
Violents affrontements entre néo-nazis et anarchistes devant le Capitole
Pas moins de dix personnes ont été blessées
6
Pas moins de dix personnes ont été blessées

Ce dimanche 26 juin, une rixe a éclaté entre des manifestants néo-nazis du Traditionalist Worker Party et plus d'une centaine de militants antifascistes et anarchistes. Plusieurs personnes ont été blessées dans la bataille. Des images de la rixe circulent sur le net, Non Stop Zapping vous propose de les découvrir en tête d'article.

Ce dimanche, un rassemblement néo-nazi, organisé à Sacramento devant le Capitole de l'Etat de Californie, a viré au drame alors que des contre-manifestants se sont mêlés à la foule. Dix personnes, dont deux grièvement, ont été blessées. Plusieurs victimes présentent "des blessures graves par arme blanche", ont fait savoir les pompiers de Sacramento sur Twitter. Pour l'heure, impossible de savoir à quel groupe appartenaient les blessés. 

10 blessés dont 2 grièvement

Le groupe néo-nazi Traditionalist Worker Party et les Golden State Skinheads se sont rassemblés dans l'après-midi, tous vêtus de noir. Ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'est que des militants antifascistes et anarchistes les attendaient de pied ferme. D'après le quotidien "The Sacramento Bee", une rixe a éclaté entre 25 suprémacistes blancs et plus d'une centaine de militants antifascistes et anarchistes. Matthew Haimbach, leader du Traditionalist Worker Party, a affirmé que "les anti-fascistes ont utilisé des couteaux, des bouteilles, des briques, des morceaux de béton qu'ils ont arraché d'un chantier". Il assure que les membres de son groupe n'ont fait que se défendre face à la violence des contre-manifestants. "Nous avons défendu notre territoire. Nous reviendrons", a-t-il cependant promis.

Par Matilde

Réagissez à l'actu people