Politique

Enrico Macias, prêt à fuir la France si Marine Le Pen est élue en 2017

Enrico Macias, prêt à fuir la France si Marine Le Pen est élue en 2017

Lors d’un entretien accordé à nos confrères de BFM TV, le chanteur de 76 ans s’est exprimé sur ses opinions politiques, évoquant notamment le cas du Front national. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Les élections présidentielles de 2017 se rapprochent peu à peu et les sondages inquiètent. Invité de l’émission "7 Jours BFM", Enrico Macias s’est livré sur ses inquiétudes concernant le Front national, qui ne cesse de grimper dans les sondages. Alors qu’il précise croire "en la destinée de la France", le chanteur de "L’Oriental" n’a pas mâché ses mots en cas de victoire du Front National.

Sur la scène de l’Olympia les 16 et 17 janvier prochains, Enrico Macias est actuellement en pleine promo de son nouveau livre, "Deuil du pays perdu". Il y évoque son amour inconsidérable pour son pays natal, l’Algérie.

Récemment, il confiait à l’AFP ne plus vouloir parler de politique. "Je me suis aperçu que m'engager en politique, ça ne servait à rien. Ce que je veux, c'est être un témoin de mon temps et m'engager avec mon langage à moi : ma guitare, ma musique et ma voix...", assurait-il.

ENRICO MACIAS : "Je ferai mon Aliyah"

Celui qui apparaissait dans l’impressionnante collection de cassettes du leader d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, s’est pourtant autorisé quelques confidences sur ses inquiétudes sur l’avenir politique de la République française. "Par qui sera-t-elle gouvernée ? Je ne sais pas."

Même si à ce jour, personne n’est en mesure de savoir qui prendra la place de François Hollande, les sondages sont formels. Un tiers des Français serait prêt à voter pour la présidente du Front national, selon un sondage Ifop dévoilé par nos confrères du Journal du Dimanche. Ainsi, son potentiel électoral s’élèverait à près de 31%. "C’est assez inquiétant", assure Enrico Macias. "Je ferai mon Aliyah (ndlr : il quitterait la France pour Israël). Je le ferai vraiment et j'entraînerai avec moi toute la communauté juive de France, à moins qu'ils veuillent rester avec elle", a-t-il conclu. 

Par Matilde

Réagissez à l'actu people